Chine-USA: Pékin envoie Liu He à Washington, mais ne fera pas de concessions

Investing.com – Le gouvernement chinois ne fera pas de concessions dans les négociations commerciales en réponse aux dernières menaces tarifaires de Donald Trump, ont déclaré les médias officiels chinois dans un commentaire publié hier, comme le souligne aujourd’hui le South China Morning Post.

« Ce que nous pensons être avantageux pour nous, nous le ferons même sans que personne ne le demande », a rapporté mardi le People’s Daily sur son compte WeChat. «Les choses qui nous sont défavorables, peu importe comment vous le demandez, nous ne ferons aucun pas en arrière. N’y pensez même pas. »

Le commentaire avait d’abord été publié par Taoran Notes, un compte de média social utilisé par Pékin pour communiquer au sujet des discussions commerciales et servant à gérer les attentes nationales.

Il s’agissait de la première opinion officielle chinoise après les tweets vidicatifs de Trump dimanche dernier, dans lesquels il a annoncé son intention de porter de 10% à 25% les droits de douane sur des marchandises chinoises d’une valeur de 200 milliards de dollars, car les négociations commerciales se déroulent «trop lentement» à son goût.

Soulignons que l’on apprenait par ailleurs hier soir que Donald Trump a décidé de publier ces tweets en raison d’un retour en arrière de la Chine sur des points déjà négociés.

Malgré tout, le déplacement des négociateurs chinois à Washington cette semaine, y compris le vice-premier ministre Liu He, n’a pas été annulé.

Compte tenu de l’ambiance, on peut cependant sans trop de risques estimer qu’il y a peu de chances qu’il en ressorte un accord.

Un scénario envisageable serait que la Chine fasse assez de concessions pour gagner du temps et éviter la hausse des tarifs douaniers prévue vendredi dans l’attente de nouvelles discussions, mais cela ne ferait que reporter le problème à une date ultérieure…

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé