Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce mardi

Investing.com – Voici les cinq principales choses à savoir sur les marchés financiers le mardi 7 mai:

Les tweets de dimanche du président américain Donald Trump, qui ont fait des vagues lundi, déferlaient toujours sur les marchés mardi, en prévision d’une nouvelle série de négociations commerciales à haut niveau.

Le ministère chinois du Commerce a finalement confirmé mardi que le vice-Premier ministre Liu He participerait aux discussions à Washington les 9 et 10 mai, laissant espérer que les négociations ne seraient pas complètement rompues.

Cependant, le représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, ont insisté sur le fait que la Chine ne respectait pas ses engagements et que la décision de hausse des droits de douane sur les importations chinoises à partir de vendredi irait reste valide.

Le ministère chinois des Affaires Etrangères a déclaré mardi que les droits de douane ne résoudraient aucun des problèmes liés au différend commercial en cours.

Les actions mondiales sont restées nerveuses mardi face aux inquiétudes suscitées par le dialogue commercial entre les États-Unis et la Chine.

Les marchés sont restés nerveux aux États-Unis, les contrats à terme américains prévoyant une ouverture à la baisse alors que l’aversion au risque continue de peser. Les Futures Dow ont perdu 136 points, ou 0,5%, tandis que les Futures S&P 500 ont reculé de 15 points, ou 0,5%, et les Futures Nasdaq 100 ont glissé de 45 points, ou 0,6%.

Wall Street a clôturé la séance de lundi dans le rouge, mais le fait que le Dow ait réussi à réduire ses pertes de plus de 300 points a quelque peu atténué le recul.

Durant la nuit, les actions chinoises ont connu une timide reprise après que le Shanghai Composite a subi sa pire baisse en plus de trois ans lundi. Le volume était toutefois inférieur d’environ 30% à la moyenne mensuelle, ce qui laisse supposer un manque de conviction.

Le Japon a rattrapé son retard dans son premier jour de négociation depuis une longue pause, le Nikkei 225 terminant en baisse de 1,6%.

Les actions européennes ont adopté une attitude prudente, en particulier après une lecture médiocre des commandes à l’industrie en Allemagne, première économie de la zone euro. L’indice paneuropéen Euro Stoxx 50 a baissé de 0,5% à 11h30.

Les sont en baisse mardi mais ont peu varié pour la semaine, les investisseurs équilibrant les évolutions commerciales contre la possibilité d’une grève iranienne sur les intérêts américains, tandis que les marchés se préparent pour les données hebdomadaires sur les stocks de brut américain.

La menace de l’augmentation des tarifs douaniers sur les importations chinoises lancée par Trump a exercé une pression à la baisse sur le pétrole, car les retombées économiques réduiraient la demande de brut.

Mais la tension au Moyen-Orient a soutenu le pétrole après un rapport d’Axios citant le correspondant diplomatique israélien de la chaîne 13, Barak Ravid, selon lequel Israël aurait transmis aux États-Unis des informations sur un prétendu complot iranien visant à attaquer les intérêts américains dans le golfe Persique.

L’information, selon le rapport, était la raison derrière la décision du Conseiller américain à la Sécurité Nationale, John Bolton, d’envoyer un groupe de frappe de porte-avions et des bombardiers dans la région et d’avertir l’Iran qu’il réagirait à toute attaque avec «une force implacable».

Malgré une hausse de plus de 30% depuis le début de l’année, le pétrole a récemment été mis sous pression, selon les données de la US Energy Information Administration, qui montre un stock important après celui construit au cours des six dernières semaines. La semaine dernière, les stocks américains ont augmenté de près de 10 millions de barils, selon l’EIA.

L’American Petroleum Institute publiera ses données hebdomadaires sur les stocks de brut US à 22h30, suivies des chiffres officiels du gouvernement mercredi.

La société de covoiturage Lyft (NASDAQ: LYFT) est l’une des principales entreprises à publier mardi après la fermeture du marché. En moyenne, les analystes anticipent une perte de 3,33$ par action, selon les prévisions établies par Investing.com.

Il s’agit du premier rapport sur les résultats de Lyft depuis son lancement en bourse à la fin du mois de mars. Depuis lors, le titre a été martelé par le marché, avec des actions en baisse de plus de 22% depuis le premier jour de négociation.

Cette performance offre un précédent amer avant les débuts de son rival sur le marché boursier, Uber, vendredi.

Uber (NYSE: UBER) devrait coter son offre jeudi, ce qui pourrait aboutir selon les prévisions des analystes à la plus importante introduction en bourse depuis Alibaba (NYSE: BABA) en 2014 et à la plus grande émission américaine depuis Facebook (NASDAQ: FB) en 2012.

La Livre turque est tombée à son plus bas niveau depuis huit mois après que les autorités électorales du pays aient annulé les résultats des dernières élections municipales à Istanbul.

Cette décision a déclenché des manifestations immédiates dans les rues de la plus grande ville de Turquie contre le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan, faisant grimper le Dollar à 6,1975 lires mardi.

C’est le plus haut niveau depuis septembre dernier, lorsque la hausse des taux d’intérêt en dollars et la lourdeur du calendrier de remboursement de la dette extérieure menaçaient de faire tomber le système bancaire du pays. La banque centrale turque a réagi par une hausse des taux d’intérêt afin de défendre la Lire.

Les difficultés économiques ayant depuis contribué à la perte du contrôle des trois plus grandes villes de Turquie par le parti AK d’Erdogan, lors des élections de mars, les critiques accusent le dirigeant d’encore manipuler une autre perte de pouvoir à Istanbul.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé