StockBeat: Siemens rebondit grâce à ses nouvelles transformations stratégiques

Investing.com – Siemens , le plus grand et le plus solide conglomérat allemand, profite d’une rare journée ensoleillée mercredi, en hausse de 4,3% après avoir annoncé une amélioration de ses bénéfices pour ses activités industrielles principales au cours du trimestre clos en mars.

Mais ce n’est pas vraiment le chiffre des bénéfices qui retient l’attention autant que l’annonce faite mardi par la société de son intention de céder sa participation dans ses activités de gaz et d’électricité, une division qui a connu une mauvaise décennie en raison de l’effondrement de la demande des marchés émergents depuis la crise de 2008 et le passage de l’énergie fossile aux énergies renouvelables sur les marchés développés.

Cette opération est le dernier exemple de la façon dont le conglomérat européen libère de la valeur pour les actionnaires en donnant plus d’autonomie à ses différentes unités. C’est une stratégie qui lui a permis d’échapper au destin de General Electric (NYSE: GE) ces dernières années, même si le titre n’a guère dépassé le DAX avec une hausse de seulement 17%, comparée à 21% de l’indice.

La scission du gaz et de l’électiricité suit un chemin déjà emprunté par la division éclairage de Siemens, Osram (DE: OSRn), par sa division des énergies renouvelables Siemens Gamesa (MC: SGREN), et plus récemment, sa division de santé Healthineers AG (DE: SHLG), dont le nom maladroit ne l’a pas empêchée de croître de 12% l’année dernière, alors que le DAX a chuté de 6,1%.

Selon les plans annoncés mardi, Siemens envisage de vendre sa participation majoritaire dans gaz et électricité d’ici septembre 2020.

« La nouvelle société n’aura pas à faire concurrence pour des ressources avec des activités à marges plus élevées comme les infrastructures intelligentes et les industries numériques », a déclaré à la presse Joe Kaeser, directeur général de Reuters.

Kaeser était moins ouvert mercredi sur le sort de Mobility, autre unité de Siemens aux défis stratégiques. N’ayant pas réussi à convaincre la Commission Européenne qu’elle devrait être autorisée à fusionner avec le plus grand groupe ferroviaire français Alstom (PA: ALSO), elle se trouve désormais face à un avenir incertain. La direction de la compagnie suggère qu’elle aussi sera finalement séparée et répertoriée pour se défendre elle-même.

Les performances de Siemens (DE: SIEGn) ont permis au DAX de s’élever mercredi au sommet du classement européen, avec une hausse de 0,7%. L’indice boursier a également bénéficié d’un chiffre de production industrielle allemande supérieur au taux attendu pour le mois de mars.

L’indice de référence STOXX 600 a progressé de 0,2% à 382,46, rebondissant après deux jours de pertes causées par les nouvelles inquiétudes suscitées par le différend commercial entre les États-Unis et la Chine.

Le britannique FTSE 100 était à la traîne, sans changement, alors que l’italien FTSE MIB était en hausse de 0,1%.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé