Chine-USA: Pékin répliquera en cas de hausse des tarifs douaniers US vendredi

Investing.com – Un nouveau round de négociations Chine-USA va débuter aujourd’hui, dans une ambiance particulière, liée à la décision de Donald Trump d’augmenter les tarifs douaniers sur 200 Mds USD de produits chinois dès demain (sauf en cas d’accord aujourd’hui…).

Or, il semble à ce stade qu’il y ait peu d’espoir que la situation évolue favorablement, compte tenu des menaces ouvertes des USA, et compte tenu de la position de la Chine, qui reste ferme.

Le ministre du Commerce chinois a en effet déclaré hier soir que « la Chine regrette profondément les actions des USA. Si les nouveaux tarifs US sont implémentés, la Chine devra mettre en place les contre-mesures nécessaires ». En d’autres termes, la Chine répliquera.

C’est donc désormais acté : La guerre commerciale ouverte reprendra faute d’accord aujourd’hui entre les deux premières puissances économiques mondiales.

En effet, Trump a déjà menacé de taxer les produits chinois qui n’ont pour l’instant pas été touchés par une hausse des tarifs douaniers, une menace qu’il mettra sans doute à exécution si la Chine réplique face à la hausse des tarifs US prévue vendredi.

Rappelons qu’après des négociations qui ont semblé bien se dérouler la semaine dernière, la Chine aurait décidé de revenir sur plusieurs de ses engagements, notamment en ce qui concerne la modification de certaines lois chinoises, ce qui a déclenché la colère de Trump.

Le Wall Street Journal offre d’ailleurs un éclairage intéressant, sur ce qui explique le retour en arrière de la Chine, citant des analystes familier du raisonnement chinois. Le journal écrit en effet que Pékin pourrait avoir interprété certaines actions de Trump (comme par exemple les pressions sur la Fed pour baisser les taux) comme un signe que l’économie US va moins bien qu’il ne veut le dire, et donc que les USA sont prêts à faire d’importantes concessions.

Pour résumer, les deux parties aborderont les discussions d’aujourd’hui avec une position ferme, ce qui réduit largement les possibilités d’un accord.

D’un autre côté, si l’on exclut l’analyse du langage, des menaces et des déclarations, il est clair que la Chine a besoin du marché US pour exporter les produits chinois, et Trump de son côté a besoin d’un accord à exhiber dans le cadre de sa campagne de réélection…

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé