Wall Street recule avec la hausse des tarifs, Uber fait ses premiers pas en bourse

Investing.com – Wall Street a chuté vendredi, une augmentation clairement annoncée des tarifs américains sur la Chine n’ayant guère modifié le sentiment baissier de cette semaine.

Le Dow Jones a chuté de 218 points, ou 0,8%, à 25 609,45 à 16h20, tandis que le S&P 500 a perdu 27 points, soit 0,9% à 2 843,34 et le Nasdaq Composite a glissé de 91 points, ou 1%, à 7 819,83.

L’absence de réponse immédiate et détaillée de la part de la Chine, malgré la promesse de représailles, semble avoir protégé une paix fragile sur de nombreux marchés, qui ont rebondi après avoir été survendus en Asie et en Europe, mais qui sont toujours en route pour leur pire semaine de l’année.

Cependant, Marc Chandler, responsable mondial de la stratégie monétaire chez Brown Brothers Harriman, a averti que s’attendre à avoir les détails pouvait être une erreur.

«Ce n’est pas toujours comme ça que la Chine joue sa main. Parfois, elle ignore la grande annonce à l’américaine et prend simplement des mesures, comme elle l’a fait récemment avec le Canada et le Japon, par exemple», a-t-il déclaré dans une note.

L’optimisme à l’étranger repose sur la conviction que les discussions se poursuivent à Washington vendredi, en dépit des derniers développements.

Les États-Unis ont également décidé de ne pas appliquer l’augmentation aux marchandises déjà en acheminement, offrant ainsi à Trump une occasion de revenir en arrière si un accord était conclu.

Une autre question est de savoir si cet optimisme peut être maintenu.

«Les tarifs peuvent être inversés. Mais jusque-là, les négociations ont maintenant un coût réel qui augmente à chaque retard», a déclaré sur Twitter Dario Perkins, responsable de la recherche macro-économique mondiale chez TS Lombard à Londres.

Le grand événement de la journée sera le lancement d’Uber Technologies (NYSE: UBER), qui commence à être négocié vendredi après avoir évalué son introduction en bourse à 45$ par action, juste au-dessus du bas de la fourchette attendue. La société a vendu plus de 8 milliards de dollars d’actions à une valorisation d’un peu plus de 82 milliards de dollars lors de la plus importante introduction en bourse depuis Alibaba (NYSE: BABA) il y a quatre ans.

Parmi les grands mouvements de la journée, Symantec (NASDAQ: SYMC) a chuté de près de 16% après avoir annoncé la démission surprise de son PDG Greg Clark jeudi, alors que le site immobilier Zillow (NASDAQ: ZG ) a bondi de près de 6% après son rapport du premier trimestre.

Sur le plan économique, l’indice des prix à la consommation a augmenté moins que prévu, mais a atteint l’objectif de taux annuel de la Réserve Fédérale pour la première fois cette année après trois mois de sous-performance.

Les décideurs de la Fed ne prévoyant aucune modification des taux d’intérêt pour le reste de l’année alors que Trump réclame des réductions, les données n’ont toujours pas d’influence, selon James Smith, économiste des marchés développés chez ING.

«La surprise à la baisse sur l’inflation américaine ne résoudra pas le pessimisme des marchés à l’égard des perspectives de la Fed. Mais avec la montée des pressions sur les salaires, nous pensons qu’une réduction de taux est beaucoup moins probable que ne le pensent actuellement les marchés», a-t-il déclaré dans une note.

En dehors des actions, l’indice du Dollar, qui mesure le billet vert par rapport à six devises rivales, a chuté de 0,2% à 96,99, tandis que le rendement du Trésor à 10 ans était peu modifié à 2,46%.

Dans les matières premières, les Futures Or ont progressé de 1,35$, soit 0,1%, pour s’établir à 1 286,55$ l’once troy, tandis que le Pétrole brut a progressé de 13 cents, ou 0,2% à 61,83$ le baril.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé