StockBeat: La guerre commerciale se tourne vers l’automobile en Europe

Investing.com – Les États-Unis se préparent maintenant à augmenter à 25% leurs droits de douane sur toutes les importations en provenance de Chine. Est-ce que l’Europe sera la prochaine?

L’automobile n’est pas le seul secteur à avoir connu un mauvais sort après le début des échanges lundi en Europe, mais le secteur est clairement en ligne de mire après que les États-Unis aient affiché leur volonté d’utiliser les tarifs aussi énergiquement ce weekend. La décision d’imposer des droits de douane sur les véhicules européens est attendue samedi et les signes avant-coureurs ne sont pas bons. L’action du gouvernement américain contre la Chine ce weekend ne montre aucun signe d’acceptation des idées reçues selon lesquelles les tarifs douaniers étouffent la croissance et laissent les consommateurs moins bien lotis.

« La raison pour laquelle les voitures sont très importantes pour notre commerce est que près de la moitié de notre déficit commercial provient d’un seul produit, l’automobile, et que l’autre moitié de notre déficit commercial provient d’une zone géographique appelée la Chine », a déclaré le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross lors d’une conférence de presse à Luxembourg vendredi.

Tous les grands constructeurs européens sont en baisse de plus de 1% ce matin, avec Daimler (DE: DAIGn) en baisse de 2,8%, Volkswagen (DE: VOWG_p) en baisse de 1,4%, Peugeot (PA: PEUP) en baisse de 1,7%, Fiat Chrysler Automobiles (NYSE: FCAU) en baisse de 1,2% et BMW (DE: BMWG en baisse de 1,1%. Renault (PA: RENA) s’en tire un peu mieux, en baisse de 0,5% à la suite des nouvelles de sa proposition officielle de fusion avec Nissan (T: 7201).

L’escalade de la guerre commerciale frappe les marchés en général, avec l’indice de référence Euro Stoxx 600 en baisse de 0,7% à 374,86 points, tandis que le britannique FTSE 100 est en baisse de 0,1%, et que l’allemand Dax est en baisse de 0,9% et le français CAC 40 est en baisse de 0,7%.

Cependant, l’ampleur de la menace est mieux perçue par son impact sur la chaîne d’approvisionnement. Le fabricant de pièces Valeo (PA: VLOF) se situe au plus bas du CAC 40, en baisse de 3,5%. Les fabricants de pneus Continental (DE: CONG) et Michelin (PA: MICP ) sont également en forte baisse et même les fabricants de puces Infineon (DE: IFXGn) et STMicroelectronics (PA: STM) sont affectés par le malaise général, en raison de leur exposition au secteur automobile.

Cela dit, le secteur pourrait être suspendu. La commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmstrom, a déclaré dans un entretien avec le journal allemand Sueddeutsche Zeitung qu’ »il y a des signes que (le délai) pourrait être prolongé à cause des discussions entre les États-Unis et la Chine ».

« Nous sommes préparés au pire », a-t-elle ajouté, soulignant que l’UE avait dressé une liste de produits américains auxquels seraient également soumis des tarifs douaniers si les États-Unis mettaient leur menace à exécution.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé