La Livre Sterling souffre alors que les craintes d’un Brexit dur refont surface

Investing.com – La Livre Sterling évolue juste au-dessus d’un creux de quatre mois vendredi en Europe, alors que les craintes concernant le Brexit sont revenues hanter la devise après un mois de calme relatif.

À 09h40, la Livre était à 1,2781$ et était tombée à 1,1432 contre l’Euro, sur des craintes que le Royaume-Uni quitte l’UE sans aucune sorte d’arrangement pour amortir la transition.

La Livre a glissé après que Theresa May ait dit à ses collègues du parti qu’elle établirait un calendrier pour son départ le mois prochain, quel que soit le résultat du vote de son projet d’accord de retrait de l’UE à la Chambre des communes à la quatrième demande. Ce vote est prévu pour la première semaine complète de juin et il y a peu de signes de réussite.

Compte tenu de la position pro-Brexit des membres du parti Conservateur, il est probable que May soit remplacée par un «Hard Brexiteer» plus à l’aise avec la perspective de quitter l’UE sans un accord. Les informations selon lesquelles l’ancien ministre des Affaires Etrangères, Boris Johnson, avait confirmé qu’il se présenterait à la direction du parti sont directement responsables de la plus grande partie de la baisse de la Livre Sterling de jeudi.

Le Dollar s’est encore renforcé par rapport au Yuan chinois après le durcissement de la rhétorique à Pékin. Le Yuan offshore est tombé à 6,9449, son plus bas niveau en six mois, alors que le taux officiel est passé au-dessus de 6,90 pour la première fois depuis décembre.

« Nous ne pouvons pas croire que les États-Unis ont une sincérité substantielle dans l’avancement des négociations », a déclaré une colonne d’opinion de l’agence de presse officielle Xinhua. « Si les États-Unis ignorent la volonté du peuple chinois, ils ne recevront probablement pas de réponse effective de la part de la Chine. »

Les chiffres publiés en début de semaine indiquaient un net ralentissement de la production industrielle et des ventes au détail en avril, avant même que les négociations commerciales ne se détériorent.

« Si le ralentissement des données sur l’activité se poursuivait en mai et en juin, la croissance du PIB chinois pourrait tomber en dessous de 6,0% sur un an au T2 2019 », a déclaré Iris Pang, économiste chez ING. Cependant, elle a noté que le ralentissement d’avril avait probablement reflété une moindre urgence de la part de Pékin à stimuler l’économie, étant donné que les négociations commerciales semblaient bien progresser à ce moment-là. Cette urgence pourrait facilement revenir maintenant, a-t-elle ajouté.

Malgré une perte de terrain face au Yen, l’indice du Dollar, qui mesure le billet vert par rapport à un panier de six devises principales, a atteint un sommet de deux semaines à 97,708 avant de se replier à 97,607.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé