Le Pétrole pousse à la hausse grâce aux espoirs de réduction de la production

Investing.com – Les prix du pétrole ont augmenté mardi, indiquant que l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole et ses alliés prolongeraient les réductions de production au-delà de juin, mais les progrès ont été freinés par l’inquiétude persistante suscitée par l’escalade de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Les contrats à terme sur l’indices de référence mondial du brut Brent ont progressé de 0,42%, soit 30 cents à 72.26$ le baril, à 14h35.

Les contrats à terme du brut US ont augmenté de 0,49% ou 31 cents pour s’établir à 63,52$ le baril.

Les prix du pétrole sont restés soutenus après que le ministre saoudien de l’énergie ait exhorté la coalition de l’OPEP+ à «maintenir le cap» sur les limites de production après une réunion à Djeddah ce weekend.

Une réunion de l’OPEP est prévue les 25 et 26 juin, mais le groupe envisage maintenant de déplacer l’événement aux 3 et 4 juillet, selon des informations parvenues lundi.

Les prix ont également été soutenus par la montée des tensions géopolitiques au Moyen-Orient qui ont alimenté les craintes de rupture des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, en plus des signes indiquant que l’OPEP poursuivra sa réduction de la production, a fait grimper le pétrole », a déclaré Jasper Lawler, responsable de la recherche chez le courtier futures London Capital Group.

Le président américain Donald Trump a menacé lundi l’Iran d’une « grande force » s’ils attaquaient les intérêts américains au Moyen-Orient. Cela a eu lieu après une attaque à la roquette à Bagdad, dans la capitale irakienne, que Washington soupçonne d’avoir été organisée par des milices ayant des liens avec l’Iran.

L’Iran a déclaré mardi qu’il résisterait à la pression des États-Unis et qu’il ralentirait les négociations dans les circonstances actuelles.

Les gains sur le Pétrole ont été freinés par la crainte que la guerre commerciale grandissante entre les États-Unis et la Chine n’entrave la croissance mondiale et ne ralentisse la demande énergétique.

Plus tôt mardi, l’Organisation de coopération et de développement économiques avait réduit son estimation de croissance mondiale en 2019 de 3,3% à 3,2% et averti que les tensions entre Pékin et Washington étaient la principale menace aux perspectives de croissance.

À 23h30, l’American Petroleum Institute publiera son rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole des États-Unis. Les analystes estiment que les données hebdomadaires du gouvernement indiqueront une baisse de 2,53 millions de barils de brut la semaine dernière.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé