Le Pétrole baisse alors que l’Arabie Saoudite adresse un message de paix

Investing.com – Les prix du pétrole ont chuté mercredi en Asie après que l’Arabie Saoudite ait déclaré qu’elle ferait «tout ce qui est en son pouvoir» pour éviter un nouveau conflit entre l’Iran et les États-Unis.

Les Futures du pétrole brut WTI US étaient en baisse de 1,1% à 62,45$ à 09h15. Les Futures du pétrole Brent internationaux avaient chuté de 0,6% à 71,72$.

L’Arabie Saoudite « fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher toute guerre et sa main tend toujours vers la paix », a déclaré un communiqué du cabinet, précisant que le gouvernement était déterminé à « équilibrer le marché (du pétrole) et à assurer sa stabilité sur une base durable. »

La guerre commerciale sino-américaine a également été citée comme un vent contraire pour le marché pétrolier.

Plus tôt mardi, l’Organisation de coopération et de développement économiques avait ramené son estimation de croissance mondiale en 2019 à 3,2%, contre 3,3%, et avait averti que les échanges commerciaux entre Pékin et Washington constituaient la principale menace pour les perspectives de croissance.

Le pétrole a oscillé entre gains et pertes ce mois-ci, les investisseurs ayant évalué les signaux contradictoires des membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole et de leurs alliés.

Khalid Al-Falih, le ministre saoudien de l’ É nergie, a indiqué ce week-end que le royaume continuerait à réduire sa production jusqu’à la fin de l’année à un niveau supérieur au niveau de conformité convenu par l’OPEP+.

D’autre part, le ministre russe de l’Énergie, Alexander Novak, a déclaré que l’OPEP+ aurait peut-être besoin de « modifier » l’accord de production actuel lors de sa réunion du mois prochain, qui aurait pour effet de faire baisser les prix du pétrole.

Une option sur la table est « de supprimer les excès de conformité » avec les objectifs actuels, a déclaré Novak, ce qui permettrait effectivement d’alléger les réductions de production au cours du second semestre de l’année.

Dans l’intervalle, l’American Petroleum Institute a annoncé que les stocks de pétrole brut américains avaient augmenté de 2,4 millions de barils la semaine dernière, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 599 000 barils.

Les données officielles du rapport sur les stocks de pétrole de la US Energy Information Administration doivent être communiquées plus tard mercredi.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé