StockBeat: Les marchés grecs rebondissent, l’Italie vacille après les élections UE

Investing.com – Alors que la poussière retombe depuis les élections du Parlement européen ce weekend, il apparaît clairement que le plus grand gagnant a été la Grèce.

L’indice Athens General Composite a bondi de près de 6% lundi, tandis que les rendements obligataires à 10 ans du gouvernement grec ont baissé à leur plus bas niveau depuis l’entrée du pays dans la zone euro en 2002.

À ce jour, l’ATG a augmenté de 26% en 2019 et en repli de moins de 1% par rapport au sommet de l’année qu’il a touchée en avril. Malgré tout, il a perdu plus de deux tiers depuis son sommet avant l’explosion de la crise de la dette en 2010.

Ce mouvement intervient après la défaite écrasante du Premier ministre radical de gauche, Alexis Tsipras, au profit du parti centre-droit néo-démocrate de Kyriakos Mitsotakis. Tsipras a réagi en avançant à juin les élections nationales initialement prévues pour octobre. Les analystes ont vu dans cette démarche une tentative visant à prévenir quatre mois de dérives qui auraient pu conduire à une défaite encore plus sévère.

Il y a un an, les obligations de la Grèce à 10 ans avaient un rendement de 6,10%. Aujourd’hui, ils ne rapportent que 3,17%. C’est seulement 47 points de base de plus que l’Italie, qui est passée de 2,20% à 2,70% au cours de la même période.

C’est parce que la Grèce a été à l’image de l’Italie politiquement. Alors que la Grèce a abandonné sa révolte contre la discipline budgétaire de la zone euro, l’Italie – sous la coalition populiste du parti le Ligue de Matteo Salvini et du Mouvement 5 étoiles de Luigi di Maio – lui a déclaré la guerre.

«Si nous devons dépasser certaines limites, comme les 3% ou les 130-140%, nous le ferons», a déclaré Salvini dans sa campagne, en faisant référence aux règles de la zone euro qui limitent les déficits budgétaires à 3% du PIB. La dette publique brute de l’Italie représente déjà 132% du PIB, un niveau difficilement viable si les taux d’intérêt de la zone euro remontent un jour. La Commission Européenne a récemment annoncé que le déficit budgétaire de l’Italie atteindrait 3,5% du PIB l’année prochaine, mettant clairement Rome et Bruxelles en collision.

Ce n’est donc pas un hasard si le FTSE MIB italien a été l’indice le moins performant en Europe depuis dimanche, perdant 1,1% mardi à 10h30, tandis que l’indice de référence Euro Stoxx 600 était en baisse de seulement 0,4%.

Les marchés britanniques ont rouvert sur une note mitigée après un weekend de trois jours, le FTSE 100 reculant de moins de 0,1%. L’allemand Dax a perdu 0,6%.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé