La Chine prépare elle aussi une liste noire d’entreprises étrangères à bannir

Investing.com – La Chine a déclaré qu’elle établira une liste d’entités soi-disant « peu fiables » qui, selon elle, portent atteinte aux intérêts des entreprises nationales, une mesure qui s’affiche clairement comme une réponse l’inscription sur la liste noire américaine de Huawei.

La Chine va mettre en place un mécanisme citant les entreprises, organisations et individus étrangers qui ne respectent pas les règles du marché, violent les contrats et bloquent, coupent l’approvisionnement pour des raisons non commerciales ou portent gravement atteinte aux intérêts légitimes des entreprises chinoises, a déclaré Gao Feng, porte-parole du Ministère du commerce selon Bloomberg.

« Les mesures nécessaires seront prises » contre les personnes figurant sur la liste, a-t-il dit, ajoutant que les détails seraient communiqués ultérieurement.

Rappelons que le gouvernement américain a pris des mesures pour limiter la capacité de Huawei à vendre de l’équipement aux États-Unis et d’acheter des pièces auprès de fournisseurs américains, ce qui pourrait paralyser l’une des entreprises chinoises les plus.

Cette mesure a contribué à la prise de conscience que le conflit entre la Chine et les Etats-Unis dépasse le cadre du Commerce.

La formulation vague du gouvernement chinois laisse la porte à ce que Pékin cible une grande partie de l’industrie technologique mondiale comme par exemple Alphabet (NASDAQ:GOOGL) (Google), Qualcomm (NASDAQ:QCOM), Intel (NASDAQ:INTC), Microsoft (NASDAQ:MSFT), Apple (NASDAQ:AAPL) ou encore Panasonic (T:6752) et Toshiba (T:6502).

La Chine pourrait en effet viser en priorité les entreprises américaines qui ont coupé les vivres à Huawei, répondant coup pour coup à Donald Trump.

La liste ciblera également les entreprises qui « représentent une menace ou une menace potentielle pour la sécurité nationale », a déclaré M. Gao, du ministère du Commerce, invoquant ainsi les mêmes prétextes que Donald Trump. La Chine est en train d’établir la liste  » pour protéger les règles économiques et commerciales internationales et le système commercial multilatéral, pour s’opposer à l’unilatéralisme et au protectionnisme commercial, et pour sauvegarder la sécurité nationale, les intérêts sociaux et publics de la Chine « , a-t-il dit.

On notera que malgré la tension actuelle, il reste probable que Donald Trump et le président chinois Xi Jinping se rencontrent à nouveau à la fin juin pour le sommet du G-20, bien qu’il soit peu probable que des avancées concrètes découlent de cette rencontre, si toutefois elle a effectivement lieu.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé