Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce vendredi

Investing.com – Voici les cinq principales choses à connaître sur les marchés financiers le vendredi 31 mai:

Dans une décision surprenante susceptible de faire dérailler l’accord États-Unis-Mexique-Canada, le président américain Donald Trump a promis de placer des droits de 5% sur tous les produits mexicains exportés aux États-Unis jusqu’à ce que le pays prenne des mesures pour empêcher les immigrants de traverser la frontière américaine.

Trump a tweeté que la taxe entrerait en vigueur le 10 juin et durerait «jusqu’à ce que les migrants clandestins qui traversent le Mexique et arrivent dans notre pays, STOPPENT».

Le président a indiqué que les tarifs sur le Mexique augmenteraient progressivement si aucune mesure n’était prise. Une déclaration publiée par la Maison Blanche a précisé qu’ils pourraient atteindre 25% le 1er octobre.

Les actions mondiales ont enregistré une forte baisse alors que les obligations souveraines ont bondi vendredi, dans des craintes que la menace de hausses tarifaires imposée par Trump sur le Mexique ne fasse basculer les États-Unis en récession, alors que les données décevantes sur la Chine se sont ajoutées aux déboires.

Les valeurs asiatiques ont clôturé à la baisse et les inquiétudes commerciales ont balayé le sentiment alors même que les données publiées vendredi ont montré que l’activité des usines en Chine s’est contractée plus fortement que prévu.

Les actions européennes ont plongé au plus bas depuis trois mois avec une pression particulière exercée sur les constructeurs automobiles qui ont des usines au Mexique.

Les contrats à terme américains ont indiqué une forte baisse à l’ouverture de Wall Street. Le futures Dow a perdu 273 points, soit 1,1%, à 12h15, le futures S&P 500 a glissé de 33 points, ou 1,2%, tandis que le futures Nasdaq 100 a perdu 112 points, ou 1,6%.

Les rendements obligataires US ont touché de nouveaux plus bas et certaines parties de la courbe se sont inversées, ce qui est perçu comme un signal d’alarme d’une récession de la plus grande économie du monde.

Uber (NYSE: UBER) a vu ses actions progresser légèrement en préouverture vendredi, après que la société ait délivré des bénéfices mitigés dans son premier rapport en tant que société publique.

La perte nette de 1 milliard de dollars de la société était conforme à ses propres prévisions financières et les analystes ont applaudi les améliorations des taux de prise, des revenus perçus par la société après soustraction des salaires et des incitations des chauffeurs ou des restaurateurs, ainsi que de la croissance accélérée des revenus.

De son coté, Gap (NYSE: GPS) a vu ses actions dégringoler, sa marque Old Navy affichant les ventes les plus faibles en trois ans et la société a abaissé ses prévisions de bénéfices.

Costco (NASDAQ: COST) a également vu ses actions chuter malgré un bénéfice supérieur aux attentes, alors que la société a admis que les prix augmenteraient probablement en raison des tarifs.

Big Lots (NYSE: BIG) sera au centre de l’attention vendredi alors qu’elle rapporte ses résultats avant la cloche d’ouverture US.

Les publications économiques commencent avec les chiffres les plus récents sur le revenu personnel et les dépenses à 14h30.

Les dépenses des ménages devraient avoir augmenté de 0,2% le mois dernier, avec un revenu en hausse de 0,3%, selon les prévisions des économistes établies par Investing.com.

La jauge d’inflation préférée de la Réserve Fédérale, les dépenses de consommation des ménages core, qui excluent les aliments et l’énergie, devrait afficher une hausse de 0,2% pour le mois, mais rester à un taux annuel de 1,6%.

À 15h45, l’indice des directeurs d’achats ( PMI) de Chicago de mai sera publié, et les économistes s’attendant à une hausse à 55,1.

Et à 16h00, l’Université du Michigan publie son indice de confiance des consommateurs révisé pour le mois de mai. L’indice devrait légèrement baisser par rapport à la mesure préliminaire et atteindre 102,0.

Bien que l’annonce des tarifs sur le Mexique par Trump ait détourné l’attention des médias financiers, le différend commercial en cours entre les États-Unis et la Chine se poursuit toujours.

Les analystes ont averti que les droits de douane de Trump sur le Mexique rendent un accord entre Pékin et Washington encore plus improbable.

Leur argument montre que les décisions récemment adoptées sur l’accord commercial avec l’Amérique du Nord semblent avoir été perturbées par la décision arbitraire de Trump, ce qui réduit la valeur de la conclusion d’un quelconque accord.

Dai Xianglong, qui a dirigé la Banque Populaire de Chine de 1995 à 2002 et reste une figure influente en Chine, a souligné que l’approche américaine des discussions commerciales consistait à «intimider et mettre l’Amérique en premier».

Dai a en outre indiqué que la situation actuelle laissait penser que le président chinois Xi Jinping et M. Trump trouveraient probablement « difficile » d’accomplir des progrès majeurs pour la fin de la guerre commerciale de leurs pays lorsqu’ils se rencontreraient au sommet du G20 au Japon en juin.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé