Le Dollar près de plus bas d’une semaine, les tensions commerciales s’aggravent

Investing.com – Le dollar américain se négociait lundi à un creux d’une semaine contre un panier de devises. Le yen et le franc suisse, considérés comme des actifs refuges en période d’incertitude, ont gagné du terrain en raison de l’escalade des tensions commerciales mondiales.

Avec la position combative de l’administration américaine sur le commerce s’élargissant aux pays autres que la Chine, et avec les menaces de la Chine de contre-mesures au cours du week-end, les marchés ont commencé à anticiper un fort ralentissement de la croissance mondiale. Ces craintes se sont traduites par une baisse de 11% du prix du pétrole depuis jeudi.

Les autorités américaines et mexicaines se préparent à des discussions plus tard dans la journée, après que le président américain Donald Trump ait menacé d’imposer des droits de douane sur toutes les importations mexicaines dans le cadre d’un différend grandissant sur les migrations.

« Les informations mexicaines sont assez percutantes. Personne ne s’attendait vraiment à ce qu’elle soit comme la Chine », a déclaré Chris Weston, responsable de la recherche chez Pepperstone, un courtier en devises basé à Melbourne. « Le Mexique est un grand partenaire commercial des États-Unis », a-t-il déclaré.

Le dollar était en baisse de 0,4% contre le franc suisse à 0,9961 à 09h45 et était à 108,22 contre le yen après avoir frôlé le creux de quatre mois de 108,08 durant la nuit.

Vendredi, la devise japonaise avait enregistré sa plus forte hausse quotidienne depuis plus de deux ans, marquant une hausse d’un peu plus de 1,2% au cours de la séance.

Le yen est considéré comme un actif refuge en période de turbulences géopolitiques et financières, le Japon étant le plus grand pays créancier du monde.

Le peso mexicain, touché par la soudaine menace d’imposer des droits de douane de Trump vendredi, a retrouvé une certaine stabilité, s’échangeant à 19,6373 pour un dollar, après une chute de 2,5% vendredi.

Un haut responsable chinois et négociateur commercial a déclaré dimanche que Washington ne pouvait pas exercer de pression pour imposer un accord commercial à la Chine et a dénoncé ce qu’il a qualifié de tactique de « coercition » des États-Unis. Les médias officiels chinois ont également annoncé que les autorités préparaient une enquête sur FedEx (NYSE: FDX).

« Les marchés tentent de rattraper les nouvelles négatives en ce qui concerne les relations commerciales pour le moment », a déclaré Kumiko Ishikawa, analyste senior chez Sony Financial Holdings. « Ils commencent sérieusement à réagir aux tensions commerciales prolongées sans prendre de risques. »

Le dollar a plongé après que l’indices de référence du Trésor à 10 ans américain a atteint 2,12% lundi, son plus bas niveau depuis septembre 2017.

Les obligations d’Etat allemandes à 10 ans sont tombées à -0,20%, leur plus bas niveau de tous les temps, suite aux craintes que la coalition au pouvoir ne s’effondre après la démission d’Andrea Nahles, à la tête du parti social-démocrate, le partenaire junior de la coalition.

Contre un panier de six grandes devises, le dollar n’était pas loin d’un creux de la semaine à 97,692, bien qu’il soit toujours en hausse de 1,5% pour l’année.

L’ euro a peu varié à 1.1173$ – sa première hausse en cinq sessions.

Le dollar australien se situait à 0,6945 après avoir atteint un sommet de 0,6959 en trois semaines, grâce à une activité d’usine chinoise légèrement meilleure que prévu en mai.

Le gain de l’aussie est intervenu malgré un rapport du New York Times, citant des sources, selon lesquelles Trump se préparerait à imposer des droits de douane sur les importations australiennes en réponse à une augmentation des exportations d’aluminium aux États-Unis au cours de la dernière année.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé