Les prix du Pétrole reculent face à la hausse des stocks de brut US

Investing.com – Une augmentation surprise des stocks américains de brut a entraîné une nouvelle baisse des prix du pétrole mercredi matin. En outre, le producteur de pétrole russe Rosneft serait en train de repenser un accord avec l’OPEP visant à diminuer l’offre.

Les Futures du pétrole brut WTI ont perdu 1,05%, à 52,92$ le baril, à 09h25. Même s’il a clôturé en hausse de 0,4% mardi, le pétrole brut US reste inférieur d’environ 20% à son pic d’avril 2018.

Les Futures du pétrole Brent sont en baisse de 0,71% à 61,53$ le baril. Les contrats à terme ont clôturé avec une hausse de 1,1% mardi après une chute de près de 13% au cours des quatre sessions précédentes.

Les inquiétudes suscitées par le ralentissement de l’économie mondiale ont fait craindre un ralentissement de la demande de pétrole. La menace du président américain Donald Trump d’imposer des droits de douane sur les produits mexicains la semaine dernière, et la guerre commerciale sino-américaine toujours en cours, auraient contribué à la tendance à la baisse des prix du pétrole.

L’American Petroleum Institute (API) a déclaré mardi que les stocks de brut américains avaient augmenté de manière inattendue la semaine dernière, tandis que les stocks d’essence et de distillats avaient augmenté plus que prévu. Contrairement aux prévisions des analystes pour une diminution de 849 000 barils, les stocks de brut ont augmenté de 3,5 millions de barils au cours de la semaine écoulée, pour s’établir à 478 millions au 31 mai, selon l’API.

Les données d’inventaire officielles de la Energy Information Administration (EIA) américaine doivent être publiées plus tard dans la journée.

«C’était un chiffre très baissier, et si cela est confirmé par l’EIA, cela fera baisser les prix», a déclaré Stephen Innes, associé directeur de SPI Asset Management à Bangkok, à Reuters.

L’Arabie Saoudite, le dirigeant de facto de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), aurait annoncé plus tôt cette semaine avoir laissé entendre que des réductions de l’offre seraient prolongées pour soutenir les prix du pétrole. Mais l’un de ses alliés peut avoir une opinion différente.

Le chef du géant pétrolier russe Rosneft, Igor Sechin, cité par l’agence de presse Interfax, a déclaré: « Est-il logique (pour la Russie) de réduire (la production de pétrole) si les États-Unis prennent immédiatement (notre) part de marché? » Il a également suggéré que la Russie devrait pomper à sa guise, et il demanderait une compensation au gouvernement si les réductions étaient prolongées.

L’OPEP et ses alliés ont réduit la production depuis le début de l’année pour soutenir le marché. Le groupe devra décider plus tard ce mois-ci ou au début de juillet de prolonger ou non les baisses de production.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé