Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce mercredi

Investing.com – Voici les cinq principales choses que vous devez savoir sur les marchés financiers le mercredi 5 juin:

Les bourses mondiales ont grimpé mercredi en raison de la vague de sentiment haussier provoquée par les interprétations selon lesquelles la Réserve Fédérale était prête à intervenir et à assouplir sa politique afin de soutenir l’économie.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a promis de faire ce qui était «approprié» en réponse à l’impact de l’évolution des négociations commerciales. Les investisseurs ont interprété cette position comme une porte ouverte aux réductions de taux, dans un pivot dovish par rapport à un libellé antérieur indiquant que la Fed serait «patiente», maintenant la politique en suspens.

Le Dow a grimpé de plus de 500 points lors de la séance précédente, sa deuxième meilleure session de l’année, et les contrats à terme américains suggèrent une poursuite du rallye mercredi. Le futures Dow a gagné 139 points, ou 0,6%, à 12h30, les futures S&P 500 ont augmenté de 16 points, ou 0,6%, tandis que les futures Nasdaq 100 ont progressé de 56 points, soit 0,8%.

Les investisseurs auront un nouvel apport de la Fed mercredi. Le vice-président Richard Clarida reprendra le flambeau de Powell et ouvrira la deuxième journée de la conférence de la Fed de Chicago avant plusieurs comparutions d’autres décideurs.

Sur d’autres marchés, les valeurs asiatiques ont pour la plupart progressé grâce au sentiment haussier de Wall Street, le Nikkei 225 du Japon terminant en hausse de 1,8%. Le Shanghai Composite de la Chine a toutefois subi les pressions de la croissance face aux tensions commerciales actuelles avec les États-Unis et a clôturé juste en dessous de la marque d’équilibre.

Les bourses européennes ont progressé mercredi, mais les inquiétudes budgétaires de l’Italie ont limité ses gains. Un journal italien a annoncé que l’Union Européenne envisageait de lancer des procédures disciplinaires avec une lettre indiquant que la politique fiscale de l’Italie manquait de prudence et pouvait exposer le pays à une perte de confiance choquante du marché.

Soulignant l’argument voulant que la Fed doive intervenir pour soutenir l’expansion économique, les investisseurs restent préoccupés par les tensions commerciales mondiales qui risquent de provoquer une récession mondiale alors que des signes de faiblesse envahissent le monde.

La croissance économique de l’Australie a atteint son plus bas niveau en dix ans, selon les données publiées mercredi, soulignant la nécessité d’une stimulation monétaire et budgétaire énergique pour contrer les risques de récession.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance chinoise à 6,2%. La décision, qui vient juste deux mois après que la prévision ait été portée à 6,3%, était fondée sur l’incertitude croissante entourant le différend commercial sino-américain.

Le FMI publiera jeudi son rapport annuel sur l’économie américaine.

La croissance mondiale étant au centre des préoccupations des marchés, l’attention de mercredi sur le calendrier économique américain sera tournée vers la lecture par l’Institute of Supply Management de l’activité du secteur des services pour mai à 16h00. L’ ISM non manufacturier devrait rester inchangé à 55,5, son plus bas niveau depuis août 2017.

Alors que l’indice resterait au-dessus de 50, la ligne de démarcation entre expansion et contraction, les analystes voient dans la chute après un sommet de 13 mois en septembre dernier le signe d’un ralentissement de l’économie.

Pendant la nuit, les lectures sur le secteur des services de la Chine et de l’ Australie ont été plus faibles que prévu, bien que l’indice PMI des services de la zone euro a dépassé les attentes.

Les prix du pétrole ont encore chuté en territoire baissier mercredi après la hausse surprise des stocks de brut américains.

L’American Petroleum Institute a annoncé mardi dernier une hausse de 3,5 millions de barils. Les investisseurs attendent les données officielles du gouvernement à 16h30, avec une prévision de baisse de 0,8 million de barils.

Les futures du pétrole brut US ont perdu 62 cents, soit 1,2%, à 52,86$ à 12h30, tandis que le pétrole Brent s’échangeait en baisse de 58 cents, ou 0,9%, à 61,39$.

Le brut a accumulé des pertes de plus de 20% par rapport aux sommets d’avril de mardi, respectant la définition d’un marché baissier, alors que les inquiétudes quant à une éventuelle récession mondiale attisent les craintes d’un impact négatif sur la demande de pétrole.

Skyworks Solutions (NASDAQ: SWKS) est le dernier fabricant de puces à subir les contrecoups de l’escalade des tensions entre Washington et Pékin. Plusieurs entreprises de technologie américaines ont souffert de la décision des États-Unis d’inscrire Huawei sur la liste noire.

Skyworks a réduit ses perspectives trimestrielles après la fermeture du marché mardi, en raison du fait qu’elle ne pouvait plus expédier de produits à Huawei.

D’autre part, les importateurs chinois seraient en difficulté pour solliciter des dérogations sur les droits de douane pour les produits américains importés. Le ministère chinois des Finances a ouvert la période de demande et indiqué que certaines dérogations pourraient être accordées pour des produits tels que le bœuf, le porc, le soja ou le charbon.

Les démarches des entreprises interviennent alors que la Chine prépare ses plans de réduction des exportations de terres rares. Le département américain du Commerce a promis de prendre des «mesures sans précédent» pour garantir que les entreprises américaines ne seront pas coupées de l’approvisionnement, les médias publics chinois saluant la menace de Pékin comme une puissante arme économique.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé