La Chine cherche du soutien en Europe en cas d’échec de la rencontre Trump-Xi

Investing.com – D’après des informations obtenues par le South China Morning Post, la Chine aurait activement communiqué avec l’UE, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France et l’Italie pour s’enquérir de leur potentielle réaction et de leurs intentions envers la Chine dans le cas où la rencontre Trump-Xi prévue ce weekend se révélait être un échec.

« Les diplomates chinois étaient très désireux d’engager des discussions avec des fonctionnaires en Europe avant le sommet du G20 – de Londres à Bruxelles jusqu’au siège de l’ONU à New York « , a déclaré l’une des sources du journal.

« Ils ont donné l’impression que la Chine et l’Europe pourraient travailler ensemble pour garder Trump à la table des négociations » ont précisé les sources.

Cela laisse clairement penser que la Chine est inquiète de voir Trump tourner le dos aux négociations et reprendre la guerre des mots.

Le journal précise aussi que le Royaume-Uni et l’Italie ont répondu positivement aux contacts engagés par la Chine, tandis que les autres pays européens contactés se sont révélés plus sceptiques.

Face à ce comportement de la Chine, la question à se poser est de savoir si elle se prépare simplement à toutes les éventualités, ce qui est compréhensible lorsque l’on négocie avec Trump, ou si elle se prépare à arriver à la table des négociations sans aucune nouvelle proposition, auquel cas une réaction négative de Trump sera déjà plus ou moins garantie…

Soulignons en effet que pas plus tard qu’aujourd’hui, le président Trump a déclaré sur Fox Business qu’un accord avec la Chine impliquerait obligatoirement des mesures concernant la protection de la propriété intellectuelle et une plus grande ouverture du marché chinois, ce qui nécessiterait des modifications de la loi auxquelles la Chine s’est montrée pour l’instant très réticente.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé