Le Pétrole en baisse avant le G20 et l’OPEP

Investing.com – Les prix du pétrole ont glissé jeudi, effaçant une partie de la hausse enregistrée mercredi, dans la perspective d’une série de réunions clés en marge du sommet du G20 de cette semaine et d’un rassemblement plus large des principaux producteurs de pétrole lundi prochain.

Les contrats à terme West Texas Intermediate négociés à New York ont ​​chuté de 69 cents, soit 1,2%, pour s’établir à 58,69$ le baril à 15h00, tandis que le Brent, l’indice de référence pour les prix du pétrole hors des États-Unis s’échangeait en baisse de 75 cents, ou 1,1%, à 64,94$. Le recul de jeudi a fait suite à une hausse de 2% après que les données hebdomadaires du gouvernement ont montré que les stocks de brut ont chuté de la plus grande quantité depuis 2016.

La réunion du G20 – et plus précisément la réunion bilatérale entre le président américain Donald Trump et son homologue chinoise Xi Jinping – devrait permettre de clarifier la trajectoire de la demande mondiale de pétrole dans la seconde moitié de l’année, en fonction des progrès réalisés par les deux parties dans la résolution de leur différend commercial. Un porte-parole de la Maison Blanche a déclaré à la presse que M. Trump rencontrerait Xi à 11h30 (heure locale) à Osaka samedi, selon Reuters. Il sera 4h30 en France.

Le South China Morning Post a rapporté jeudi que Washington et Pékin avaient « provisoirement convenu » sur une trêve qui mettrait un frein à la série de droits de douane supplémentaires imposés par Trump sur les produits chinois.

Le Wall Street Journal a annoncé par la suite que Xi envisageait de présenter à Trump les termes proposés d’un règlement destiné à mettre fin à leur conflit commercial. Le WSJ a toutefois noté que Pékin incluait une liste de conditions et qu’il n’était pas clair si elles seraient acceptables pour le président américain.

«Le mieux que nous puissions probablement espérer, c’est un engagement à poursuivre les négociations dans les mois à venir et des déclarations positives sur la suppression des droits de douane actuels ou, du moins, l’abandon de nouveaux droits de douane», a déclaré Ellen Wald, présidente de Transversal Consulting et contributrice chez Investing.com.

« Bien sûr, si la Chine et les États-Unis parviennent à un accord sur le commerce à un moment quelconque du reste de 2019, nous pouvons nous attendre à une augmentation des prix du pétrole, ce qui sera perçu comme un signe positif pour l’économie mondiale et la demande de pétrole », a-t-elle déclaré.

Une autre réunion clé en marge du G20 aura lieu entre le président russe Vladimir Poutine et le prince héritier saoudien Mohammed Bin Salman. Ils discuteront probablement de la question de savoir si et comment prolonger l’accord actuel de réduction de la production entre l’OPEP et d’autres producteurs, dont la Russie est de loin le plus important.

L’OPEP et ses partenaires doivent examiner cet accord les 1er et 2 juillet.

« La Russie semble impatiente de reconduire l’accord actuel maintenant », a déclaré Wald, mais elle a averti que Moscou cherchera un moyen d’augmenter la production une fois les problèmes actuels de pétrole contaminé dans ses oléoducs d’exportation surmontés.

Par ailleurs, le ministre irakien de l’énergie, Thamir Ghadhban, a déclaré à Argus Media qu’il espérait que l’accord actuel serait reconduit, tout en suggérant une impulsion pour des réductions plus importantes de la production, affirmant que l’accord actuel « n’a pas été très efficace ». L’Irak, le deuxième producteur en importance de l’OPEP, est lui-même en partie responsable de cette situation, puisqu’il n’a effectué que 30% des réductions convenues en décembre, selon Argus.

Dans d’autres produits énergétiques, les contrats à terme sur l’essence ont glissé de 1,8% à 1,8955$ le gallon, tandis que le mazout domestique a perdu 1,1% à 1,9573$ le gallon.

Enfin, les contrats à terme de gaz naturel ont progressé de 0,2% à 2,272 dollars par million d’unités thermiques britanniques.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé