Trump accuse la Chine et l’Europe de manipulation de devises, vers une riposte?

Investing.com – Alors que l’issue positive de la rencontre Trump-Xi samedi dernier laissait espérer un apaisement de la situation, Donald Trump n’a finalement attendu que quelques jours pour formuler de nouvelles accusations contre la Chine, impliquant également l’Europe au passage.

Trump a en effet estimé hier soir sur Twitter (NYSE:TWTR) que la Chine et l’Europe manipulent leurs monnaies pour gagner un avantage contre les Etats-Unis, estimant que son pays devrait faire de même :

Cet appel à jouer le jeu que jouent selon lui la Chine et l’Europe pourrait permettre d’envisager la possibilité que le Trésor américain puisse intervenir pour affaiblir le dollar, selon certains experts.

Rappelons que les États-Unis ne sont pas intervenus sur les marchés des changes depuis 2011, lorsqu’ils sont intervenus pour renforcer le dollar dans le cadre d’un effort international après l’envolée du yen à la suite du tremblement de terre dévastateur qui a frappé le Japon cette année-là.

Mais face aux critiques incessantes de Trump au sujet du haut niveau du Dollar, cela devient de nouveau envisageable selon la Canadian Imperial Bank of Commerce

De leur côté les analystes de la banque CIBC soulignent que « l’obsession de la manipulation des devises – un mois après que le dernier rapport du Trésor ait tiré des conclusions différentes – signifie que nous devrions être prêts à tout « .

Le risque d’intervention du Trésor augmentera si la Fed décide de ne pas assouplir sa politique lors de sa réunion ce mois-ci, précise par ailleurs la banque. En effet, alors que la marché anticipe actuellement une baisse des taux avec un probabilité de près de 100% pour la réunion de la Fed du mois de juillet, un maintien du taux directeur à son niveau actuel constituerait une grosse surprise hawkish qui renforcerait sans doute fortement la hausse du Dollar.

Il ne faut en effet pas oublier que ces derniers mois, Trump a mené une campagne contre le président de la Fed, Jérôme Powell, comparant notamment la banque centrale à un « enfant têtu » face à sa décision de ne pas baisser les taux lors de sa dernière réunion.

Si la Fed ne se décide pas enfin à réduire le taux des Fed Funds, Trump pourrait perdre patience et essayer d’affaiblir le Dollar via le Trésor, sur lequel il a davantage la main-mise que sur la Fed.

Les analystes de Bank of America (NYSE:BAC) soulignent de leur côté que même si la Fed abaisse ses taux le mois prochain, une intervention du Trésor ne sera pas exclue :

« Le président est susceptible d’obtenir (de la Fed) ce qu’il veut, du moins pour l’instant », a déclaré la banque à Bloomberg, ajoutant que « toutefois, le problème se pose si la surperformance de l’économie américaine se poursuit et que le dollar s’avère résistant en conséquence. Dans ce cas, la tentation d’intervenir sur les marchés des changes augmentera si les baisses de taux de la Fed ne font pas l’affaire. »

Enfin, on notera que la réunion de la BCE du 25 juillet pourrait également se révéler être un élément décisif. Si la banque centrale décide d’abaisser ses taux, ou si elle livre des indications claires qu’elle le fera lors de la prochaine réunion du mois de septembre, cela pourrait également pousser le Trésor à agir pour affaiblir le Dollar, pour essayer de compenser l’impact baissier qu’aurait sur l’Euro une baisse des taux de la BCE.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé