Le Pétrole en hausse après les NFP, mais attention aux inquiétudes sur la demande

Investing.com – Les prix du pétrole se sont stabilisés lundi. Un rapport sur les emplois aux États-Unis meilleur que prévu a été cité comme un vent arrière pour les marchés.

Les futures du pétrole brut WTI aux États-Unis ont progressé de 1% pour atteindre 57,86$. Les furures du pétrole Brent internationaux sont en hausse de 0,7% à 64,64$.

Les marchés pétroliers ont enregistré des pertes hebdomadaires en raison de préoccupations liées à un affaiblissement de la demande après que les données de la semaine dernière aient révélé une baisse beaucoup moins importante que prévu des stocks de pétrole brut aux États-Unis.

« La croissance mondiale reste le principal facteur freinant les prix du brut », a déclaré Alfonso Esparza, analyste senior chez OANDA. « L’accord OPEP+ empêchera les prix de chuter trop durement, mais il faut mettre fin au protectionnisme commercial pour assurer la reprise de la demande de produits énergétiques. »

Cependant, les promesses d’un resserrement de l’offre de l’OPEP se prolongeant jusqu’en mars 2020 ont limité la chute des prix du pétrole. Une enquête de l’agence Reuters montrant que la production de pétrole de l’OPEP avait atteint un nouveau plus bas niveau en cinq ans en juin a également été citée à l’appui.

Les prix avaient initialement rebondi au début de la semaine dernière sur la bonne nouvelle des progrès des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine après que les deux parties ont décidé de reprendre les discussions.

Dans le même temps, les anticipations d’une réduction des taux par la Réserve fédérale américaine ce mois-ci se sont estompées après la publication d’un rapport sur l’emploi aux États-Unis meilleur que prévu vendredi dernier.

Les employeurs ont ajouté 224 000 emplois le mois dernier, le nombre le plus élevé en cinq mois, a révélé le rapport.

Citant des analystes, Reuters a déclaré que le rapport sur l’emploi était un vent arrière pour les marchés pétroliers.

« Une ouverture très prudente ce matin, soutenue par de meilleurs que prévu (NFP) », a déclaré Stephen Innes, associé directeur de Vanguard Markets dans un rapport de Reuters.

Par ailleurs, les tensions au Moyen-Orient sont restées persistantes après que l’Europe a demandé à l’Iran de revenir sur sa dernière décision concernant l’enrichissement d’uranium.

La semaine dernière, il a été rapporté que les Royal Marines britanniques avaient saisi un pétrolier iranien à Gibraltar, au motif que celui-ci se dirigeait vers la Syrie, en violation des sanctions imposées par l’UE.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé