Press "Enter" to skip to content

4 raisons pour lesquelles le prix du pétrole continue de tomber

Même si cela ne semble pas évident de prime abord, prix du pétrole et forex sont quelque peu liés. Par exemple, le prix de ce produit est corrélé au dollar canadien ce qui signifie qu’une chute des prix de l’or noir entraine une chute de la monnaie canadienne. Pire encore, le recul du prix du pétrole pourrait relancer les préoccupation mondiales relatives à une déflation. Histoire de clarifier tout cela, voici 4 raisons pour lesquelles le prix du pétrole devrait continuer de tomber.

Ajustement du prix du pétrole de l’Arabie Saoudite
Juste au moment où il semblait que le pétrole brut avait atteint un très bas niveau et qu’il commençait à se redresser, l’Arabie Saoudite a annoncé sa décision de réduire les prix à terme du pétrole pour les livraisons de décembre aux Etats-Unis.
Gardez à l’esprit que le pays est l’un des plus grands exportateurs de pétrole brut dans le monde alors s’il réduit ses prix de vente cela entraine forcément une chute des prix du baril. Notez que le prix est actuellement à son plus bas niveau depuis octobre 2010.

Des stocks de pétrole plus élevés en Amérique du nord
L’Arabie Saoudite vise les Etats-Unis en mettant en place cette guerre de prix parce qu’ils sont montés en puissance dans leurs opérations de forage de schiste et de production de pétrole. Le boom de l’extraction du gaz de schiste dans le Dakota du nord et au Texas a, en effet, permis aux Etats-Unis d’être avec l’Arabie Saoudite le premier producteur de pétrole dans le monde.

Des sanctions pétrolières russes
Les problèmes actuels de la Russie contribuent également à nuire aux prix du pétrole. Rappelons en effet, que les Etats-Unis et l’Europe ont uni leurs efforts pour freiner la production de pétrole de la Russie au moyen d’une limitation de l’accès au financement et à la technologie occidentale afin que cette dernière ne puisse pas puiser dans l’antarctique là où se trouve les réserves.

Pas de réduction de production à l’OPEP ?
Au regard de la situation actuelle, toutes les attentions sont désormais sacralisées autour de l’Organisateur des Pays Exportateurs de Pétrole, OPEP qui doit se réunir dans le courant du mois. Il y est, en effet, question des ajustements de production visant à contrôler l’approvisionnement en pétrole et les prix. Les négociateurs de marchandises semblent se préparer pour une autre réduction de la production de l’OPEP même si certains pays comme l’Iran et le Koweït ne sont pas forcément de cet avis. Malgré ces avis contraires, l’OPEP devrait réduire de 1,5 milliards de barils par jour afin de faire baisser les prix autour des 80-90 $ le baril.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *