Press "Enter" to skip to content

5 indicateurs qui font bouger l’euro sur le forex

De nombreux évènements rendent le marché des changes volatile. Cependant, s’il peut y avoir des évènements inattendus et donc imprévisibles, la plupart du temps il s’agit de la conséquence de publications économiques bien précises. Pour les amateurs de paires de devises incluant des euros, voici cinq indicateurs à suivre.

L’inflation
Toutes les devises sont soumises à l’influence de l’inflation. Pour le calculer, les pays disposent d’un indice des prix. Il s’agit de connaître l’évolution du prix d’un panier de biens. Généralement, les traders s’attachent d’avantage aux données sous-jacentes qu’aux données globales, données qui ne prennent pas en compte l’énergie et l’alimentation, deux éléments particulièrement volatiles. Concernant l’euro, sachez que les statistiques allemandes et françaises sont les plus considérées.

La politique monétaire
Le cours des devises dépend également de la politique de la banque centrale. L’euro dépend donc, en grande partie, des décisions émises par la Banque Centrale Européenne. Chaque réunion donne lieu à une conférence de presse. Les questions/réponses sont l’occasion pour les traders de décrypter le ton des responsables de la BCE et de spéculer, ainsi, sur les orientations monétaires futures.


Le Produit Intérieur Brut

Autre élément à considérer quand on investit sur la monnaie européenne, la production de la zone. Pour mesurer la croissance et la santé économique d’un pays on utilise le PIB. Il comptabilise la valeur des biens et services produits par tous les membres de la zone euro. Lorsqu’il est en hausse c’est un signe positif pour la devise. Il est publié deux mois après la fin du trimestre observé mais il fait l’objet de nombreuses anticipations en amont.

La balance des paiements
La balance des paiements d’un pays se compose de la balance des transactions courantes, de celle des opérations financières et de celle des capitaux. Un excédent signifie que le pays comptabilise plus d’exportations que d’importations, en d’autres termes qu’il fait entrer plus de capitaux, une bonne chose pour la monnaie considérée. Là encore, les deux principaux PIB de la zone euro sont celui de l’Allemagne, régulièrement excédentaire et celui de la France souvent déficitaire.

L’indicateur de confiance
L’indicateur de confiance est le sentiment des leaders d’opinion économique. Pour la zone euro, c’est l’Allemagne qui le publie, sous le nom de ZEW. 350 experts statuent sur l’évolution de l’économie allemande à moyen terme et l’avenir de la zone euro. Ils n’ont que trois réponses possibles : positive, négative ou neutre. Si les résultats sont supérieurs aux attentes, l’effet sur l’euro est en général, très positif.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *