Press "Enter" to skip to content

Abandon définitif du dollar zimbabwéen

L’épisode semble finalement être arrivé à son terme. En effet, depuis le mois de juin dernier, des rumeurs persistantes alimentées par les déclarations du président Mugabe laissent entendre que le dollar zimbabwéen pourrait être prochainement réintroduit dans le pays.
Du fait de l’hyperinflation, la devise zimbabwéenne a perdu toute sa valeur et surtout la confiance de la population. Depuis, le dollar américain mais surtout le rand sud-africain, ainsi que le troc, ont remplacé le dollar zimbabwéen. Les autorités politiques et économiques ont été souvent décriées pour leur gestion pitoyable de la crise économique, à tel point que les IgNobels ont remis cette année un prix à la banque centrale du Zimbabwe. Sur le modèle du prix Nobel, les IgNobels récompensent les prestations les plus médiocres de l’année. Dans la catégorie Economie, la banque centrale du Zimbabwe s’est distinguée pour avoir réussi à mettre en circulation des billets pouvant aller jusqu’à 100 000 milliards de dollars zimbabwéens. Presque irréaliste.
Dirigé depuis février par un gouvernement d’union nationale qui reste instable, le Zimbabwe sort progressivement de l’impasse, grâce au soutien des pays étrangers, notamment de l’Afrique du Sud qui doit signer un accord sur les investissements avec le Zimbabwe à la fin du mois.

Face aux véilités du président Mugabe, plusieurs membres du gouvernement ont menacé de démissionner, ce qui ouvrirait une crise pouvant potentiellement destabiliser davantage le pays. Cependant, le président semble avoir jeté l’éponge puisque le ministre de l’Economie et du Plan, Elton Mangoma a affirmé de nouveau qu’il n’y aurait pas de retour de la devise zimbabwéenne. Au cours d’une conférence de presse, il a affirmé que « le dollar zimbabwéen va amener ses propres problèmes et nous ne voulons pas de ces problèmes », en cas de réintroduction de la devise. « Nous entendons maintenir notre système de corbeille de monnaies ».

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *