Press "Enter" to skip to content

Analyse et prévisions du marché des changes du 15 novembre 2013

Les annonces clés du jour

Le niveau de l’inflation, longtemps négligé, dans la zone euro aura un intérêt particulier pour les cambistes après une estimation flash à -0.7% et la baisse du taux de refinancement de la BCE. On anticipe notamment une révision à la baisse pour l’Allemagne et l’Espagne mais le résultat final devrait rester proche de l’estimation initiale.

Aujourd’hui, Mersch, membre de la BCE, doit prononcer un discours. L’enjeu est de savoir s’il va également, comme ses confrères, adopter un positionnement favorable à de nouveaux assouplissements. Praet a ainsi récemment laissé la porte ouverte à des rachats d’actif, comme pratiqué par la FED.

Au niveau des Etats-Unis, la production industrielle et l’indice Empire Manufacturing sont attendus. La production industrielle pourrait afficher une progression de 0.2% et l’indice Empire Manufacturing devrait également ressortir en légère hausse selon le consensus.

Le discours de Janet Yellen

Hier, comme on pouvait l’attendre, Janet Yellen a souligné la nécessité de soutenir encore l’économie américaine devant le Congrès américain pour son audition de confirmation au poste de président de la FED. Les rachats d’actif opérés par la banque centrale permettent, selon elle, de maintenir l’économie à flot ce qui ne créé pas encore de risque de déstabilisation financière. Elle ne s’est, par ailleurs, pas exprimé sur le moment où les mesures de retrait vont prendre lieu, ce qui n’est pas une surprise.

Enfin, elle a fait part de quelques incertitudes, concernant notamment la hausse rapide du taux des prêts immobiliers depuis l’été, une évolution qui préoccupe le FOMC, et a aussi confirmé que la baisse du chômage outre-Atlantique est encore beaucoup trop lente.

Les marchés financiers ont réagi positivement à ces propos qui confirment que la planche à billets va rester à l’oeuvre aux Etats-Unis encore pendant longtemps. Les taux sur le marché obligataire américain ont ainsi reculé de 5 points de base sur les échéances à deux et cinq ans dans la foulée du discours.

Le réveil de la BCE

En zone euro, plusieurs membres de la BCE ont récemment fait savoir que les outils à la disposition de la banque centrale sont encore loin d’être épuisés. On retrouve ainsi de nouveau la possibilité de rachats d’actifs. En raison de la faible inflation dans l’Union, qui est d’ailleurs proche d’une situation de déflation, la banque centrale va devoir faire preuve d’une innovation importante pour restaurer la confiance. Les récents indicateurs macro-économiques ont mis en avant le ralentissement de la reprise dans les pays core, comme l’Allemagne, ce qui va avoir un impact majeur sur les bases de l’économie européenne. L’euro/dollar reste dans ces circonstances plutôt dans une optique baissière mais il faut se rappeler que cette paire sait faire preuve d’une grande résistance donc une chute accentuée ne semble pas d’actualité et on anticipe plutôt une évolution au cours des prochains mois dans un range compris entre 1.30 et 1.36.

L’attente d’une réaction de la BoJ

Le mauvais chiffre de la croissance au T3 pour le Japon a entraîné de nombreuses spéculations sur les marchés financiers, avec la possibilité que la banque centrale agisse de nouveau. A ce stade, nous ne pensons toutefois pas que le ralentissement constaté puisse avoir un réel impact sur les prochains trimestres. La BoJ devrait être de cette opinion et ne pas agir pour le moment. Les chiffres du T4 auront par contre un impact majeur. En l’absence de mouvement des autorités monétaires, il est anticipé que l’USDJPY reste dans son range d’évolution des derniers mois, avec un franchissement durable du cap de 100 yens pour un dollar qui parait difficile vu les conditions sur le forex. A plus long terme, une action est fortement probable car la BoJ ne pourra vraisemblablement pas atteindre l’objectif de 2% d’inflation d’ici à deux ans. De nouvelles mesures se traduiront par un affaiblissement accentué du yen, avec le maintien d’un objectif de 110 yens pour un dollar d’ici un an.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *