Bilan des niveaux d’emploi des économies majeures

Maintenant que les économies majeures ont publié leurs derniers chiffres relatifs à l’emploi, il est temps de faire un bilan de ces données.

Le niveau de l’emploi est, en effet, fondamental lorsque l’on parle de croissance économique globale d’un pays. Dans la mesure où une reprise de l’embauche entraine une augmentation des dépenses qui conduit ensuite les entreprises à accroitre leur production et leurs investissements, il est normal que cela impacte directement le cours d’une monnaie et par conséquent le forex.



Voici les chiffres relatifs aux embauches des principales économies :
- Etats-Unis : 6,3%, précédemment 6,70%
- Zone euro : 11,80%, précédemment 11,80%
- Royaume-Uni : 6,80%, précédemment 6,90%
- Japon : 3,60%, précédemment 3,60%
- Canada : 6,90%, précédemment 6,90%
- Australie : 5,80%, précédemment 5,80%
- Nouvelle Zélande : 6%, précédemment 6%
- Suisse : 3,20%, précédemment 3,20%
Emploi forex
Maintenant que les économies majeures ont publié leurs derniers chiffres relatifs à l’emploi, il est temps de faire un bilan de ces données.

Le niveau de l’emploi est, en effet, fondamental lorsque l’on parle de croissance économique globale d’un pays. Dans la mesure où une reprise de l’embauche entraine une augmentation des dépenses qui conduit ensuite les entreprises à accroitre leur production et leurs investissements, il est normal que cela impacte directement le cours d’une monnaie et par conséquent le forex.

Voici les chiffres relatifs aux embauches des principales économies :
– Etats-Unis : 6,3%, précédemment 6,70%
– Zone euro : 11,80%, précédemment 11,80%
– Royaume-Uni : 6,80%, précédemment 6,90%
– Japon : 3,60%, précédemment 3,60%
– Canada : 6,90%, précédemment 6,90%
– Australie : 5,80%, précédemment 5,80%
– Nouvelle Zélande : 6%, précédemment 6%
– Suisse : 3,20%, précédemment 3,20%

Comme vous pouvez le constater, seuls les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont montré des améliorations de leurs taux de chômage par rapport aux précédents chiffres. Notez que le Japon a également enregistré des variations d’emploi sans toutefois que cela ne se voit sur le taux annoncé.
Pour l’ensemble de ces pays, on constate d’une manière générale que les embauches augmentent de manière plus lentes aujourd’hui que par le passé, serait ce le signe d’un ralentissement de l’emploi mondial ?

Bien sûr, comme nous vous le rappelons régulièrement, un point de donnée ne fait pas nécessairement une tendance. Ce qu’il est intéressant de noter dans ces chiffres, c’est que des gains d’embauche plus lents conduisent généralement à une baisse des dépenses de consommation. Les conditions de travail instables peuvent également entrainer les gens à épargner plutôt qu’à dépenser un argent durement gagné. La conséquence directe de cela est la suivante : s’il y a moins de dépense alors il y a moins de production et donc moins d’investissement et un pays dans lequel l’activité économique se ralenti entraine inévitablement des ravages sur le marché du travail.

Ne soyons pas morose pour autant, un rebond de l’embauche mondiale est susceptible d’arriver bientôt avec par exemple les facteurs saisonniers. Soyez donc à l’écoute des prochaines annonces relatives à l’emploi car elles impactent inévitablement le marché des changes.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie