Bouffée d’air frais pour l’euro après la BCE

- Les marchés actions américains ont enregistré des gains importants hier, l'indice S&P500 finissant sur une hausse de 1.3%

- Dans un premier temps, l'Asie a ouvert dans le vert dans la foulée de Wall Street et suite aux achats de dette périphérique par la BCE hier mais la situation s'est rapidement dégradée suite à la baisse de l'indice PMI non manufacturier chinois à son plus bas niveau depuis neuf mois en novembre et suite à de nouvelles spéculations concernant un resserrement de la politique monétaire chinoise

- La baisse de l'Asie s'est répercutée sur les places européennes, Londres et Francfort ouvrant en baisse ce matin

- Le principal indicateur économique de la journée sera le rapport sur le chômage aux Etats-Unis


Bien que Jean Claude Trichet n'ait pas prolongé davantage les mesures de soutien à l'économie, les achats de dette périphérique menés par la banque centrale européenne ont rétabli momentanément la confiance sur les marchés financiers. Une détente des taux sur le marché obligataire était perceptible hier tandis que l'euro a nettement repris du terrain face au GBP et à l'USD, s'échangeant en ce début de matinée autour de 1.32 dollar. Le regain de la monnaie unique européenne pourrait éventuellement se poursuivre aujourd'hui si les chiffres du chômage aux Etats-Unis sont positifs, du fait de la forte corrélation entre l'EUR/USD et l'appétit au risque. Toutefois, la pression reste définitivement baissière sur l'euro ce qui devrait entrainer à terme la monnaie unique vers de nouveaux plus bas. La période des fêtes de fin d'année sera cruciale à ce sujet en raison de la baisse significative des volumes qui devrait entraîner un accroissement de volatilité.
BCE_Place_Galleria_Toronto_Panorama_2002_cropped
– Les marchés actions américains ont enregistré des gains importants hier, l’indice S&P500 finissant sur une hausse de 1.3%

– Dans un premier temps, l’Asie a ouvert dans le vert dans la foulée de Wall Street et suite aux achats de dette périphérique par la BCE hier mais la situation s’est rapidement dégradée suite à la baisse de l’indice PMI non manufacturier chinois à son plus bas niveau depuis neuf mois en novembre et suite à de nouvelles spéculations concernant un resserrement de la politique monétaire chinoise

– La baisse de l’Asie s’est répercutée sur les places européennes, Londres et Francfort ouvrant en baisse ce matin

– Le principal indicateur économique de la journée sera le rapport sur le chômage aux Etats-Unis

Bien que Jean Claude Trichet n’ait pas prolongé davantage les mesures de soutien à l’économie, les achats de dette périphérique menés par la banque centrale européenne ont rétabli momentanément la confiance sur les marchés financiers. Une détente des taux sur le marché obligataire était perceptible hier tandis que l’euro a nettement repris du terrain face au GBP et à l’USD, s’échangeant en ce début de matinée autour de 1.32 dollar. Le regain de la monnaie unique européenne pourrait éventuellement se poursuivre aujourd’hui si les chiffres du chômage aux Etats-Unis sont positifs, du fait de la forte corrélation entre l’EUR/USD et l’appétit au risque. Toutefois, la pression reste définitivement baissière sur l’euro ce qui devrait entrainer à terme la monnaie unique vers de nouveaux plus bas. La période des fêtes de fin d’année sera cruciale à ce sujet en raison de la baisse significative des volumes qui devrait entraîner un accroissement de volatilité.

Le principal indicateur de la journée de trading sera le rapport sur l’emploi américain. A noter également que plusieurs pays vont publier leurs indices PMI. Les non-farm payrolls seront publiés à 13h30 GMT, le consensus s’attendant à une hausse de 150k après une hausse au cours du mois dernier de 151K. De bons chiffres devraient pousser les actifs risqués, notamment les monnaies scandinaves, et donner un peu d’élan aux actions. La publication du rapport ADP cette semaine a surpris les marchés ce qui pourrait constituer un bon présage pour l’euro.

Enfin, les chiffres de l’emploi au Canada seront aussi dévoilés aujourd’hui, à 13h GMT. Le consensus table sur une hausse de 19.8K et un taux de chômage inchangé à 7.9%. Il est probable que les chiffres de l’emploi aux USA auront un impact plus significatifs sur l’USD/CAD que les chiffres du Canada. A noter que le dollar canadien est également toujours fortement corrélé à l’environnement économique global surle marché des changes.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie