Press "Enter" to skip to content

Calme sur les marchés

– Les actions américaines ont terminé en légère hausse, suite à la baisse des craintes concernant la Grèce.

– Les rendements obligataires sont largement sans changement, sauf que les obligations grecques sont en hausse.

– L’or et le pétrole sont en légère hausse.

– La paire EUR/USD est aussi en légère hausse.

Pour le troisième jour consécutif, les marchés actions américains ont fini en hausse dans une session sans événement marquant.

Les nouvelles qui l’ont dominé ont été de meilleurs résultats d’entreprises, des opérations de fusion et d’acquisition et la résolution possible des problèmes budgétaires grecs.

Ceci étant, les craintes n’ont pas disparu des marchés. Les chiffres du chômage, qui doivent être publiés vendredi, causent des soucis aux investisseurs et les encouragent à la prudence, qui devrait donc rester de mise jusqu’à la fin de la semaine.

Les ventes de véhicules aux Etats-Unis pour le mois de février, ont montré de modestes baisses en comparaison de celles de janvier, et ont été en-dessous des attentes des analystes.

En Asie également, les indices boursiers ont été positifs et optimistes.

La tendance positive s’est néanmoins retournée ce matin avec des indices européens en légère baisse, ce qui ressemble plus à une légère consolidation après les hausses de ces derniers jours.

Les obligations souveraines grecques ont vu leur cours monter et le spread avec les obligations allemandes, qui sont la référence de la zone euro, s’est encore rétréci de 0.2%, en plus des 0.35% de lundi, ce qui renverse presque totalement la tendance de la semaine dernière.

Aujourd’hui, la Grèce devrait annoncer de nouvelles mesures d’austérité. Les marchés vont attendre pour savoir desquelles il s’agit exactement, et, surtout, si elles sont crédibles. 

Sur le marché des devises, la pire devise depuis le début de l’année, la Livre Sterling, s’est légèrement renforcée face à l’USD et est restée sans changements face à l’Euro, suite  des chiffres montrant que la confiance des consommateurs anglais est à son plus haut niveau depuis deux ans.

A court terme, les incertitudes politiques pèsent très fortement sur la Livre, en particulier la peur d’un Parlement sans majorité claire, ce qui pourrait entraîner une instabilité chronique sur la scène politique anglaise pour les prochaines années.

De plus, la crainte de voir la BoE poursuivre son programme d’assouplissement monétaire, soit d’impression d’argent, en réalité, continue à jouer son rôle négatif sur le GBP.  Même si à long terme, il semble qu’il existe désormais de la valeur claire sur le GBP, le trade est trop risqué pour s’en approcher à court terme, et il est donc conseillé de prendre ses distances. 

L’Euro s’est aussi renforcé face à l’USD et face au Yen alors que le Sek et le NOK se sont affaiblis face à la monnaie unique.

En Australie, les derniers chiffres montrent que l’économie a poursuivi sa croissance au quatrième trimestre au rythme de 0.9%, comme l’attendaient les analystes, après une avance de 0.3% au troisième trimestre. Le taux de croissance annuel pour 2009 s’est conclu à 2.7%, soit 0.3% de plus que les attentes des analystes. A la suite de ces bonnes nouvelles, l’AUD s’est renforcé face aux principales devises.

N’oubliez pas vos stops !

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *