Comment va évoluer le dollar australien d’ici la fin de l’année?

Le 30 juillet dernier, Glenn Stevens, gouverneur de la Reserve Bank of Australia, a alimenté a spéculation alors qu’il déclarait qu’il pourrait continuer à baisser le taux directeur alors qu’il se trouve actuellement à 2.75% et que la monnaie est demandée en raison de sa convertibilité avec le yuan. Glenn Stevens précise que ces mesures seront mises en places "s’il est nécessaire d’assister la demande". Bref: les signaux pour une baisse de la devise australienne semblent s’être accumulés. Les conséquences de l’annonce ont été immédiates: en quelques heures, l’euro se renforce face au dollar australien: de 1.4403 à 1.46, soit une hausse de près de 1.4% sur cette simple déclaration. Quelle tendance longue peut-on détecter?

prvisions dollar_australien

Le 30 juillet dernier, Glenn Stevens, gouverneur de la Reserve Bank of Australia, a alimenté a spéculation alors qu’il déclarait qu’il pourrait continuer à baisser le taux directeur alors qu’il se trouve actuellement à 2.75% et que la monnaie est demandée en raison de sa convertibilité avec le yuan. Glenn Stevens précise que ces mesures seront mises en places “s’il est nécessaire d’assister la demande”. Bref: les signaux pour une baisse de la devise australienne semblent s’être accumulés. Les conséquences de l’annonce ont été immédiates: en quelques heures, l’euro se renforce face au dollar australien: de 1.4403 à 1.46, soit une hausse de près de 1.4% sur cette simple déclaration. Quelle tendance longue peut-on détecter?

A vrai dire, il s’agit de détecter quand il deviendra nécessaire d’assister la demande. Glenn Stevens déclare dans le même discours qu’il est attendu une importante chute d’investissements dans le minage. Il faut rappeler qu’il s’agit d’un secteur qui pèse énormément dans la balance commerciale australienne (plus de 60% des exportations en 2012!), et qui emploie énormément. On estime par exemple que l’Australie dispose à elle-seule de 40% des réserves mondiales d’uranium. En outre, le secteur connait actuellement des coûts d’exploitation qui flambent, doublé à une chute des cours des métaux précieux qui entraînent dans leur sillage le dollar australien. Les commandes immobilières baissent de 2.1% selon l’Australian Bureau of Statistics: tous les indicateurs ordonnent la baisse du dollar australien.

Toutefois, si la devise australienne ne s’effondre pas, c’est bien parce qu’elle est soutenue par la puissante machine économique chinoise, du moins habituellement! En effet, conforme à ses prévisions, HSBC a édité son PMI chinois: 47.7. L’activité manufacturière recule encore davantage faisant planer des doutes sur la croissance économique chinoise.

Plus intéressant encore, Glenn Stevens annonce qu’il convient de compenser cette perte de demande par de la consommation intérieure. Peut-on envisager alors une intervention sur les taux afin de stimuler le marché domestique? C’est très probable.

D’une part on a un gouverneur avec une volonté non dissimulée de voir descendre sa devise, et d’autre part on a une économie qui semble ralentir, emportée par le ralentissement chinois. La baisse est certaine, puisqu’elle est fondée dans l’économie réelle. Cependant, l’objectif est plus incertain: on pourra parier que l’AUD/USD ira se loger sous les 0.8750 avant la fin de l’année, surtout avec les tensions haussières du moment sur le dollar américain.
 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie