Des sanctions pour freiner les dettes?

Les ministres des finances de l’Union européenne sont d’accord pour mettre en place un mécanisme de sanctions en cas de dette exagérée de la part des Etats membres, dans l’espoir de regagner la confiance des marchés et de mettre un terme à la crise de la dette, qui menace la stabilité de l’Euro et de l’union monétaire en général.

ue.jpg

Les ministres des finances de l’Union européenne sont d’accord pour mettre en place un mécanisme de sanctions en cas de dette exagérée de la part des Etats membres, dans l’espoir de regagner la confiance des marchés et de mettre un terme à la crise de la dette, qui menace la stabilité de l’Euro et de l’union monétaire en général.

Le Président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, a dit vendredi que les discussions des ministres ont montré clairement qu’il y avait un large consensus sur le principe des sanctions, à la fois financières et politiques.

En effet, les limites des dettes inclues dans les traités sont accompagnées par des sanctions, mais celles.ci n’ont jamais été mises en application. Le moment est venu de le faire.

Van Rompuy n’a donné aucun nouveau détail sur les sanctions parce que les officiels des 27 pays, de la Commission et de la BCE ont seulement maintenant commencé le travail sur les changements des règles à ce sujet. Les dirigeants de l’Union ne décideront des changements de long terme qu’en octobre prochain.

Bien entendu, c’est l’Allemagne, qui est la principale bailleuse de fond de la Grèce et de l’eurozone, qui demande de la manière la plus insistante des sanctions contre les pays ne respectant pas les limites imposées par le Traité de Maastricht. Le gouvernement de Berlin propose de suspendre leur droit de vote au sein des institutions de l’Union ou même de les éjecter de la monnaie commune.

Van Rompuy a indiqué que les changements demandés pas l’Allemagne ne sont pas faisables puisqu’ils impliquent des changements constitutionnels, qui doivent être accepté par tous les pays membres ce qui est bien entendu un processus beaucoup trop long et compliqué pour être faisable.

Ceci dit, au-delà de toutes ces discussions importantes, le problème de base reste, et il est qu’il faut réduire la dette. Le plan de sauvetage ne fera qu’ajouter de la dette, et de ce point de vue, il fait partie du problème, et non de la solution !

Si ce problème de fond n’est pas réglé, l’euro continuera sa chute, même si à court terme, il peut bénéficier d’un rebond.

Comme nous le disons depuis maintenant plusieurs semaines, les nouvelles sont inquiétantes. De très gros nuages noirs pointent à l’horizon. Espérons qu’ils ne le recouvriront pas complètement.

Plus que jamais, n’oubliez pas vos stops!!!

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie