Facteurs qui influencent les taux de change du forex – Partie 2

Hier, nous vous proposions les quatre premiers facteurs qui influencent les taux de change des devises du forex. Aujourd’hui, en voici quatre autres.

La dette publique
La dette publique correspond aux engagements financiers d’un pays. Si emprunter n’est pas une mauvaise chose en soit, encore faut-il dépenser cet argent intelligemment. En d’autres termes, il est préférable que ces fonds soient destinés à financer des investissements car cela est positif pour les investisseurs plutôt que de payer des intérêts d’emprunt passés précédemment.
Plus la dette d’un pays est importante, plus les investisseurs sont méfiants. Cela suggère, en effet, quelques incertitudes quant à la solvabilité du pays en question et entraine une augmentation de l’inflation. Tout est donc question de confiance. Les investisseurs prennent en compte le niveau de la dette mais également sa progression. Si sa progression est rapide, cela a, par exemple, des conséquences négatives sur la monnaie locale.
Lorsque les investisseurs sont confiants, cela n’impacte pas le taux de change mais si, en revanche, ces derniers commencent à douter de la capacité du pays à rembourser sa dette alors sa devise sera dépréciée sur le marché des changes.

La balance courante
La balance courante correspond au solde des flux monétaires résultant des échanges internationaux de biens, de services, de revenus et de transferts courants d’un pays. Lorsque ce solde est positif, le pays peut rembourser sa dette publique. Lorsqu’il est négatif, le pays est obligé d’emprunter à d’autres pays pour la rembourser. De manière logique, quand la balance courante est déficitaire, la devise du pays se déprécie car il est obligé de vendre sa monnaie et acheter des monnaies étrangères pour combler son déficit.
devises balance_forex
Hier, nous vous proposions les quatre premiers facteurs qui influencent les taux de change des devises du forex. Aujourd’hui, en voici quatre autres.

La dette publique
La dette publique correspond aux engagements financiers d’un pays. Si emprunter n’est pas une mauvaise chose en soit, encore faut-il dépenser cet argent intelligemment. En d’autres termes, il est préférable que ces fonds soient destinés à financer des investissements car cela est positif pour les investisseurs plutôt que de payer des intérêts d’emprunt passés précédemment.
Plus la dette d’un pays est importante, plus les investisseurs sont méfiants. Cela suggère, en effet, quelques incertitudes quant à la solvabilité du pays en question et entraine une augmentation de l’inflation. Tout est donc question de confiance. Les investisseurs prennent en compte le niveau de la dette mais également sa progression. Si sa progression est rapide, cela a, par exemple, des conséquences négatives sur la monnaie locale.
Lorsque les investisseurs sont confiants, cela n’impacte pas le taux de change mais si, en revanche, ces derniers commencent à douter de la capacité du pays à rembourser sa dette alors sa devise sera dépréciée sur le marché des changes.

La balance courante
La balance courante correspond au solde des flux monétaires résultant des échanges internationaux de biens, de services, de revenus et de transferts courants d’un pays. Lorsque ce solde est positif, le pays peut rembourser sa dette publique. Lorsqu’il est négatif, le pays est obligé d’emprunter à d’autres pays pour la rembourser. De manière logique, quand la balance courante est déficitaire, la devise du pays se déprécie car il est obligé de vendre sa monnaie et acheter des monnaies étrangères pour combler son déficit.


L’inflation

Pour le taux de change, l’inflation est un facteur de baisse. En effet, cette dernière fait perdre de la valeur à une devise car durant ces périodes, avec la même quantité d’argent, on peut acheter moins de biens et services car les prix ont augmentés. Si ce phénomène est difficile à combattre, l’inflation n’a pas que des défauts pour les taux de change. Généralement l’inflation va de paire avec la croissance économique car elle favorise les exportations et diminue le montant de la dette. Cependant, lorsque le niveau d’inflation devient trop important, des risques de surchauffe peuvent apparaître. Les banques centrales fixent d’ailleurs un seuil maximum d’inflation au dessus duquel elles agissent.

Politique monétaire
Les banques centrales ont un rôle prépondérant dans l’évolution des taux de change. Les politiques monétaires qu’elles déroulent ont, en effet, des effets sur les tendances des cours des paires de devises. Les objectifs de chaque banque centrale sont différents. Cela dépend de la situation économique du pays. Certaines soutiennent leur croissance, d’autres luttent contre l’inflation, contre la déflation, etc. Pour se faire, elles ont à disposition différents outils (taux directeurs, « quantitative easing », etc.).

Voilà, vous connaissez maintenant tous les facteurs qui influencent le cours des devises du marché des changes. Comme vous pouvez le constater, le taux de change repose sur la prise en compte de nombreux paramètres.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie