Press "Enter" to skip to content

Fin de l’état de grâce pour la monnaie unique ?

Cette semaine fut, comme la semaine dernière, caractérisée par une faiblesse des échanges du fait des fêtes de fin d’année. Dans ces conditions, nombreux furent les acteurs du marché des changes à se placer en retrait et à profiter des festivités du Nouvel An.

Du fait de la faiblesse du volume des échanges, les tendances se sont plus ou moins poursuivies pour la plupart des devises bien que l’arrivée de la nouvelle année soit annonciatrice, pour de nombreux intervenants du marché des devises, de changement et de retournement de tendance.

Dans un premier temps, la monnaie unique européenne, qui fête ses dix ans avec l’arrivée dans la zone euro de la Slovaquie, a poursuivi sa poussée face au dollar et à la livre sterling. Bien qu’elle se soit dangereusement rapprochée de la parité avec l’euro, la devise britannique ne l’a pas encore franchi. De l’avis de la plupart des cambistes, ce n’est plus qu’une question de jours avant que la livre sterling franchisse ce seuil symbolique face à l’euro.

Vis-à-vis du dollar, l’euro s’est également affiché en hausse, mais à un rythme toutefois moins soutenu que lors des semaines précédentes, où l’euro a pu gagner en l’espace de quelques séances près de 15%. Faut-il y voir un signe annonciateur mais l’euro, pour le premier jour ouvrable de l’année, s’est affiché en retrait face à la devise américaine. Selon certains cambistes, il faut y voir le signe du prochain retournement de tendance sur la paire. Nombreux sont les traders qui parient, en effet, sur une remontée du dollar. Trois facteurs pourraient l’expliquer. D’abord, le contexte international, comme l’a laissé justement présagé l’intensification du conflit au Proche Orient, pourrait jouer en faveur du dollar en renforçant l’aversion pour le risque des investisseurs qui devraient, logiquement, se reporter sur les valeurs refuge que sont le yen et le dollar. D’autre part, les cambistes devraient de plus en plus tourner les yeux vers les fondamentaux de l’économie de la zone euro qui est entrée en récession, à l’instar de l’économie américaine. Enfin, certains cambistes parient aussi sur le changement d’administration à Washington. Si Barack Obama capitalise efficacement sur l’espoir qu’il porte, en annonçant notamment des mesures économiques crédibles pour surmonter la crise, le dollar pourrait en profiter largement.

Pour conclure, nous vous invitons à jeter un coup d’œil, pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, sur le bilan et les perspectives de trading pour l’année 2009 que notre équipe a réalisé.

Enfin, toute l’équipe de forex.fr se joint à moi pour vous souhaiter une excellente année 2009 qui, nous l’espérons, sera propice au trading sur le Forex.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *