Forex : L’euro fait des envieux !

Certes, comme nous le rappelons assez régulièrement dans nos articles, la devise de la zone euro se porte moins bien que le dollar américain qui profite clairement de son statut de valeur refuge en cette période d'incertitude sur les marchés et de récession dans les pays développés.

Pour autant, l'euro connaît un certain attrait et une relative stabilité par rapport à d'autres devises, comme le florin hongrois, le dollar australien ou encore la couronne islandaise qui ont, ces derniers temps, fortement chuté sur le marché des changes.
euro_bce.jpg

Certes, comme nous le rappelons assez régulièrement dans nos articles, la devise de la zone euro se porte moins bien que le dollar américain qui profite clairement de son statut de valeur refuge en cette période d’incertitude sur les marchés et de récession dans les pays développés.

Pour autant, l’euro connaît un certain attrait et une relative stabilité par rapport à d’autres devises, comme le florin hongrois, le dollar australien ou encore la couronne islandaise qui ont, ces derniers temps, fortement chuté sur le marché des changes.

Ainsi, l’euro retrouve de son attrait auprès de certains pays limitrophes de la zone euro qui pourraient avoir vocation à la rejoindre. Bien sûr, en dépit des récentes turbulences sur la livre sterling, l’idée n’effleure aucunement les britanniques. D’autres, à l’inverse, l’ont clairement évoqué tant le parapluie qu’offre l’euro en cette période de crise est séducteur.

Il s’agit en l’occurrence de l’Islande qui, comme tout le monde le sait, est au bord de la faillite en dépit de l’aide internationale récemment octroyée. C’est par la voie de la chanteuse islandaise Björk que ce nouveau discours s’est matérialisé dans les médias, le gouvernement n’évoquant pas encore une telle possibilité. Bouleversée par les « ravages de la crise » sur son pays, autrefois si prospère, la chanteuse Björk a évoqué en fin de semaine dernière à Bruxelles, sans langue de bois, la nécessité pour l’Islande d’adopter la monnaie unique afin de stabiliser la devise nationale. Cela impliquerait alors que l’Islande rejoigne d’abord l’Union Européenne. Jusque là, les compatriotes de Björk étaient plutôt réticents à une telle initiative, profitant du parapluie militaire américain. Cependant, la donne a considérablement changé depuis la crise. Selon un sondage réalisé fin octobre par le quotidien Frettabladid, 68,8% des personnes interrogées souhaitent que l’Islande présente sa candidature à l’UE alors qu’elles n’étaient que 48,9% en septembre 2007. Pire encore, 72,5% des personnes interrogées sont favorables à l’abandon de la couronne islandaise qui a perdu plus de 40% de sa valeur face à l’euro en un an.

Cependant, l’Islande n’est pas le seul pays européens à connaître les ravages de la crise financière, qui a un impact conséquent sur le cours des devises. La plupart des devises que ce soit la livre sterling ou des devises plus exotiques comme le zloty polonais, le lev bulgare, le lats letton ou encore le florin hongrois et les couronnes suédoises et danoises ont perdu du terrain depuis les derniers mois face à l’euro et au dollar. La seule stratégie pour les banques centrales est de baisser les taux, comme vient de le faire la banque centrale danoise en abaissant son principal taux directeur à 5,50% ou encore la Banque d’Angleterre qui a abaissé son taux d’un point et demi jeudi dernier dans la foulée de la BCE.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie