Press "Enter" to skip to content

Forex : L’indice Ifo redresse l’euro

Au lendemain de la réunion stratégique de la Réserve Fédérale, la monnaie unique européenne évoluait légèrement en dessous de 1,48 dollar sur le marché des changes.

La réunion de la Fed a déçu d’une certaine manière les investisseurs qui s’attendaient à ce que la banque centrale américaine esquisse une stratégie de sortie, à l’image de la Banque de réserve australienne et de la banque centrale norvégienne. Ces deux banques centrales prévoient en effet de mettre fin prochainement à leur programme d’assouplissement quantitatif.

Après une réaction contrastée du marché à l’issue de la réunion de la Fed, la monnaie unique européenne s’est reprise avec la publication de l’indice Ifo, qui constitue l’un des principaux baromètres de confiance outre-Rhin. Ce dernier a enregistré sa sixième hausse consécutive, grimpant jusqu’à 91,3 points en septembre contre 90,5 points le mois dernier. Cet indicateur économique a conforté l’idée d’une amélioration de la situation économique dans la zone euro, ce qui a automatiquement profité à la monnaie unique mais aussi à toutes les valeurs jugées à risque sur le marché des changes.

Enfin, la séance d’aujourd’hui fut également marquée par la publication par le Fonds Monétaire International d’un rapport intitulé « Perspectives économiques mondiales ». Dans ce volumineux rapport, l’organisation internationale estime que la politique monétaire menée par les banques centrales n’est pas directement responsable de la crise économique, même s’il a reconnu que certaines banques centrales ont fait preuve d’un trop grand laxisme. Selon les observateurs, de tels propos s’adressent directement à la Fed qui fut accusée sous la direction d’Alan Greenspan d’avoir favorisé la bulle immobilière outre-Atlantique. Toutefois, toutes sont coupables selon le FMI de n’avoir pas su détecter les nombreux « signaux d’alerte ». En conclusion, le FMI appelle à de profondes réformes qui devraient aboutir à l’élargissement des compétences des banques centrales. De telles réformes sont déjà en marche aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, ce qui n’est pas le cas de la zone euro.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *