Press "Enter" to skip to content

HOT MONEY: la paire JPY/CNY victime collatérale de la politique monétaire nippone

Les marchés financiers parlent beaucoup de la dépréciation du yen face au dollar américain ou à la monnaie unique européenne. Ils font cependant peu de cas de la chute de la devise nippone face au yuan qui est tout aussi importante. Depuis le 1er octobre dernier, la paire JPY/CNY a ainsi perdu près de 13% de sa valeur passant d’environ 0.0806 à 0.0696 aujourd’hui.

Un mouvement qui est plutôt significatif quand on sait que les autorités chinoises n’apprécient guère que leur monnaie s’apprécie brutalement, sauf lorsqu’il s’agit de donner des gages de bonne volonté aux Américains ou aux Européens.

La Chine a mis au coeur de sa politique économique ces dernières années la manipulation de sa devise afin de construire de toute pièce un avantage compétitif face aux autres pays. En résumé, plus sa devise est faible sur le marché, plus cela avantage son industrie essentiellement tournée vers les marchés internationaux.

Cependant, avec le changement de posture du Japon en termes de politique monétaire, on a assisté depuis la fin de l’année dernière à l’entrée massive de capitaux spéculatifs en Chine afin d’obtenir des rendements élevés à court terme. Dans le jargon financier, on parle de “hot money“. La conséquence immédiate de ces entrées de capitaux est un accroissement de l’inflation qui a atteint ainsi en décembre un plus haut depuis six mois, à 2.5% contre 2% en novembre. La progression de l’indice des prix à la consommation est d’abord attribué à un hiver plus rude qui a entraîné les prix alimentaires à la hausse mais on ne peut pas non plus négliger l’impact direct de ces capitaux spéculatifs, impact qui risque de s’accentuer dans les mois à venir étant donné que la Banque du Japon devrait adopter des mesures expansionnistes massives prochainement.

Un yuan fort n’est évidemment pas bon en termes d’inflation car cela a pour effet d’attirer encore plus les capitaux étrangers en Chine. D’où la baisse qui a pu être constatée au cours des derniers mois face à la monnaie nippone. Ce mouvement risque vraisemblablement de se poursuivre. Avec les nouvelles mesures en vue afin de soutenir l’économie mondiale, et afin de préserver l’objectif d’inflation fixé par Pékin pour l’année 2013 à 3.5%, le yuan devra encore baisser sur le marché des changes face au yen.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *