La banque centrale au coeur du conflit entre Gbagbo et Ouattara

Alors que le président élu Alassane Ouattara prépare un coup de force pacifique aujourd'hui et demain sous l'égide du premier ministre Guillaume Soro afin de s'emparer des immeubles gouvernementaux, un nouveau bras de fer a lieu entre les partisans du président élu et reconnu comme tel par la communauté internationale et les partisans du président déchu Laurent Gbagbo.

Ce bras de fer se concentre autour de l'accès aux finances publiques qui sont déjà présentées par les nouvelles autorités à Abidjan comme « exsangues ». Le président élu Ouattara a ainsi appelé la banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et son gouverneur à bloquer l'accès aux finances publiques au président Gbagbo. Ce dernier, qui réside dans le palais présidentiel et a pour l'instant le soutien des militaires, a toujours la mainmise sur les finances de l'Etat ivoirien alors que le résultat des élections du 28 novembre a été clairement falsifié par le président du Conseil constitutionnel, un proche du président sortant.
drapeau_cote_d_ivoire
Alors que le président élu Alassane Ouattara prépare un coup de force pacifique aujourd’hui et demain sous l’égide du premier ministre Guillaume Soro afin de s’emparer des immeubles gouvernementaux, un nouveau bras de fer a lieu entre les partisans du président élu et reconnu comme tel par la communauté internationale et les partisans du président déchu Laurent Gbagbo.

Ce bras de fer se concentre autour de l’accès aux finances publiques qui sont déjà présentées par les nouvelles autorités à Abidjan comme « exsangues ». Le président élu Ouattara a ainsi appelé la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et son gouverneur à bloquer l’accès aux finances publiques au président Gbagbo. Ce dernier, qui réside dans le palais présidentiel et a pour l’instant le soutien des militaires, a toujours la mainmise sur les finances de l’Etat ivoirien alors que le résultat des élections du 28 novembre a été clairement falsifié par le président du Conseil constitutionnel, un proche du président sortant.

Pour l’instant, la BCEAO n’a pas répondu à la demande du président Ouattara, cherchant surtout à gagner du temps. La Côté d’Ivoire est en effet l’une des plus importantes économies de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et un risque de dérapage du conflit pourrait conduire à une destabilisation de la zone et notamment du franc CFA.

Le pays est le premier producteur mondial de cacao et la tension liée à l’instabilité politique s’est déjà répercutée sur les cours mondiaux du cacao. Hier, le cacao continuait de se renforcer, gagnant 1.2%. Les Eurobonds de la Côté d’Ivoire, qui ont pour échéance 2032, ont continué leur descente, chutant hier de 3.1%. En revanche, le franc CFA est pour l’instant particulièrement stable, gagnant même 0.2% face au dollar lors de la séance d’hier.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie