Press "Enter" to skip to content

La BCE au menu du calendrier économique

Hier, les marchés financiers se sont un peu apaisés dans la perspective de la réunion de la Banque Centrale Européenne aujourd’hui. Ainsi, la monnaie unique européenne a profité d’un moment de répit pour évoluer au-dessus de 1,20 dollar hier à la clôture de la séance européenne tandis que le marché obligataire a récupéré par rapport aux jours précédents, le Bund cédant du terrain après avoir connu une période de fort attrait.

Le calendrier économique d’aujourd’hui est plutôt chargé avec de nombreux évènements. La séance d’aujourd’hui devrait être marquée par les réunions des principales banques centrales européennes, la BCE et la BoE . Le statu quo monétaire est attendu dans les deux cas. La Banque d’Angleterre doit annoncer sa décision de politique monétaire à 13H GMT, soit 45 minutes avant la BCE.

Cependant, la conférence de presse de Jean-Claude Trichet est très attendue par les marchés car il devrait probablement s’exprimer sur la crise de la dette des Etats. Ses propos risquent de faire écho à ceux tenus la veille par le gouverneur de la Bundesbank, Axel Weber. Ce dernier s’est étonné du scepticisme des marchés alors que le fonds de sauvetage européen qui a été récemment mis en place semble, à ses yeux, tout à fait adapter pour affronter la crise actuelle que traverse la zone euro. Il a par ailleurs souligné que le seul moyen d’atténuer cette crise à long terme est de recourir à l’assainissement budgétaire, une démarche suivie notamment par l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal ou encore la Grèce.

Par ailleurs, les investisseurs guetteront avec beaucoup d’attention la publication des inscriptions hebdomadaires au chômage outre-Atlantique à 14H30 GMT. Selon le consensus Thomson Reuters, ces inscriptions sont attendues en baisse.

D’autres indicateurs macroéconomiques de moindre importance sont également à surveiller, à l’instar du déficit commercial américain en avril qui devrait s’afficher en très légère baisse et la publication par l’Office Fédéral des Statistiques des chiffres de l’inflation définitifs pour l’Allemagne en mai dernier.

L’Estonie, qui doit passer à la monnaie unique européenne en janvier prochain, a connu une contraction de son économie de 2% au premier trimestre contre 2,3% initialement prévu. Selon la banque centrale, le pays devrait connaître une croissance du PIB de 1% en 2010. La Commission Européenne a récemment mis en garde le pays contre une éventuelle hausse de l’inflation.

Concernant l’inflation, le nouveau ministre des Finances japonais a affirmé hier que son gouvernement escompte parvenir à une inflation de 1% à terme, sans vouloir pour l’instant fixer à la BoJ d’objectif d’inflation pour l’instant. Le pays connait depuis plusieurs mois une profonde déflation qui rappelle la période 2001/2006.

Enfin, le président de la Fed, Ben Bernanke , s’est prononcé en faveur de nouvelles mesures afin de mieux contrôler les rémunérations des traders et des cadres du secteur bancaire américain.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *