La BoJ est elle vraiment prête à mettre fin à son programme de QE ?

Alors que les banques centrales ont causé de nombreux remous sur le marché des changes la semaine dernière, voilà que le gouverneur de la BoJ révèle que le Japon pourrait sortir rapidement de son programme de Quantitative Easing. Selon Kuroda, l’économie du pays semble être en mesure d’atteindre ses objectifs d’inflation l’année prochaine. Inutile donc de continuer à injecter de l’argent dans l’économie.

Un examen rapide des données en provenance du Japon montre, en effet, quelques pousses vertes, voilà pourquoi les responsables de la BoJ sont plus optimistes ces jours-ci. Les résultats des rapports économiques publiés récemment ont mis en évidence des résultats plus importants que prévu, à l’image de l’activité tertiaire de février qui a augmenté de 0,3% au lieu de diminuer de 0,6% comme le prévoyait les économistes. La balance commerciale s’améliore également puisqu’elle est excédentaire au mois de mars, une situation qu’on avait plus vu depuis 2012.

Malgré ces quelques bonnes nouvelles, la plupart des données économiques sont toujours dans le rouge. Il existe donc encore beaucoup de travail avant que l’économie japonaise ne se redresse véritablement. A titre d’exemple, l’indice PMI manufacturier d’avril a chuté de 50,3 à 49,7, un chiffre qui signifie que l’industrie s’est contractée au cours de la période. La production industrielle est, elle aussi, à la traine, avec une baisse de 3,4%, elle observe sa chute la plus importante depuis huit mois.
Plus grave que cela, sachez que les pressions inflationnistes se sont, une fois de plus, affaiblies puisque l’IPC de base est passé de 2,2% à 2% en février. Il s’agit de la septième baisse mensuelle consécutive. Si on enlève les effets de la hausse de la taxe sur les ventes de l’année dernière, on constate que le niveau des prix à la consommation reste plat sur le mois, ce qui est loin des objectifs cibles de 2% d’inflation.
yen forex
Alors que les banques centrales ont causé de nombreux remous sur le marché des changes la semaine dernière, voilà que le gouverneur de la BoJ révèle que le Japon pourrait sortir rapidement de son programme de Quantitative Easing. Selon Kuroda, l’économie du pays semble être en mesure d’atteindre ses objectifs d’inflation l’année prochaine. Inutile donc de continuer à injecter de l’argent dans l’économie.

Un examen rapide des données en provenance du Japon montre, en effet, quelques pousses vertes, voilà pourquoi les responsables de la BoJ sont plus optimistes ces jours-ci. Les résultats des rapports économiques publiés récemment ont mis en évidence des résultats plus importants que prévu, à l’image de l’activité tertiaire de février qui a augmenté de 0,3% au lieu de diminuer de 0,6% comme le prévoyait les économistes. La balance commerciale s’améliore également puisqu’elle est excédentaire au mois de mars, une situation qu’on avait plus vu depuis 2012.

Malgré ces quelques bonnes nouvelles, la plupart des données économiques sont toujours dans le rouge. Il existe donc encore beaucoup de travail avant que l’économie japonaise ne se redresse véritablement. A titre d’exemple, l’indice PMI manufacturier d’avril a chuté de 50,3 à 49,7, un chiffre qui signifie que l’industrie s’est contractée au cours de la période. La production industrielle est, elle aussi, à la traine, avec une baisse de 3,4%, elle observe sa chute la plus importante depuis huit mois.
Plus grave que cela, sachez que les pressions inflationnistes se sont, une fois de plus, affaiblies puisque l’IPC de base est passé de 2,2% à 2% en février. Il s’agit de la septième baisse mensuelle consécutive. Si on enlève les effets de la hausse de la taxe sur les ventes de l’année dernière, on constate que le niveau des prix à la consommation reste plat sur le mois, ce qui est loin des objectifs cibles de 2% d’inflation.


Avec cela, il est normal que les observateurs du marché aient été surpris de voir le gouverneur Kuroda mentionner des détails techniques pour sortir le pays du programme de QE. Ce dernier a, en effet, suggéré qu’il pourrait augmenter le taux sur les réserves excédentaires de la banque centrale ou mener des opérations sur les marchés pour absorber les liquidités supplémentaires de leurs derniers efforts d’assouplissement.
Bien sûr, cela à stimulé une vague de remarques prudentes de la part de certains économistes parmi lesquels on retrouve l’ancien chef de la monnaie du ministère des finances japonais. Selon ce dernier, sortir de la relance pourrait être dramatique car cette décision rendrait plus difficile le paiement de la dette du gouvernement japonais. Ce dernier avait, d’ailleurs, déjà tenté de réduire le déficit de la BoJ en augmentant la taxe sur les ventes l’année dernière. Une manœuvre qui avait malheureusement entrainé un ralentissement prolongé des dépenses de consommation.

Si en fin de journée, cette annonce suffisait à soutenir le yen par rapport à ses homologues du marché des changes, il faudra attendre d’autres données économiques pour savoir si oui ou non la sortie du programme de QE se justifie.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie