Press "Enter" to skip to content

La bourse redonne confiance aux cambistes

Les premiers résultats des entreprises cotées en bourse qui furent publiés cette semaine ont redonné confiance aux cambistes. Le géant américain de l’aluminium Alcoa a ouvert le bal avec un profit surprise qui a fait gagné à l’action +0.04 dollar. De tels résultats ont permis de redynamiser le marché des actions en ayant un effet positif sur le cours des principales devises. Les devises liées aux matières premières, notamment les dollars des antipodes et le rand sud africain, ont ainsi accumulé au cours de la semaine des gains importants face au billet vert. Plusieurs points positifs sont venus au cours de la semaine renforcer une dynamique de confiance sur les marchés avec notamment l’amélioration des indices PMI dans la zone euro, outre-Manche et outre-Atlantique. Le fait le plus marquant de la semaine fut cependant la décision de la banque de réserve australienne de remonter ses taux de 25 points de base, à 3,25%. Cette décision était largement attendue par les investisseurs du marché des changes et inaugure un mouvement de relèvement des taux dans les pays du G20. La banque centrale de Norvège devrait être la prochaine à relever ses taux. De telles décisions montrent que les dirigeants de la politique monétaire, en Australie mais aussi en Norvège, croient que la crise est derrière nous.

La hausse des taux en Australie a évidemment provoqué une forte appréciation du dollar australien face aux devises à faibles rendements, comme le franc suisse, le dollar américain ou le yen. Ainsi, sur la semaine, la paire AUD/USD a gagné près de 500 pips. L’euro, après un phase initiale de repli en début de semaine, a conforté sa position face au dollar jeudi à la suite du discours de Jean Claude Trichet qui a rappelé que le taux directeur de la BCE est à un niveau convenable. Ce discours a fait grimper la paire EUR/USD aux alentours de 1.48 sur le marché des changes. L’hypothèse du remplacement dans la fixation des prix du baril de pétrole du dollar par une autre monnaie de référence a également incité les investisseurs à se désister de leurs actifs libéllés en dollar américain. L’or, éventuelle devise de transition, a profité de ce mouvement pour atteindre un plus haut niveau jeudi à plus de 1061 dollars l’once. En dépit des inquiétudes autour du statut du billet vert, le dollar pourrait gagner du terrain lors des prochaines séances à la faveur de l’éventualité d’une hausse des taux de la Fed, éventualité renforcée par les récents propos de Ben Bernanke.

La semaine prochaine devrait être marquée par la publication de nouveaux résultats trimestriels notamment dans le secteur bancaire avec Morgan Stanley ou Bank of America. Les résultats de ces entreprises seront scrutés de près par les investisseurs à la recherche d’une confirmation de la tendance à la hausse du marché. Plusieurs indicateurs macroéconomiques figurent aussi à l’agenda : l’indice ZEW ou encore l’indice des prix à la consommation. Enfin, la Banque du Japon devrait annoncer le maintien du statu quo monétaire dans la nuit de mardi à mercredi.

Le dollar australien, du fait de la récente hausse des taux et de sa corrélation au cours des matières premières, offre d’importantes opportunités de gains face à des devises à faibles rendements comme le yen ou le franc suisse. Le probable statu quo de la Banque du Japon et les récentes interventions de la banque centrale suisse sur le forex incitent les investisseurs à se porter sur ces monnaies afin de profiter du différentiel de taux entre l’Australie et le Japon ou la Suisse.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *