Press "Enter" to skip to content

La convertibilité directe entre le dollar australien et le yuan chinois bientôt officialisée

Le séjour en Chine, à Pékin et Shanghai aujourd’hui et demain, du Premier ministre australien, Julia Gillard, devrait permettre de faire avancer le dossier de la convertibilité directe entre le dollar australien et le yuan chinois.

Jusqu’à présent, seul un taux de change entre les deux devises existent, introduit par la Chine en novembre 2011, mais limité au marché des changes national. De fait, le trading entre les deux monnaies passe principalement par l’intermédiaire du dollar américain en l’absence de market markers. Parmi les monnaies internationales, seuls le dollar américain et le yen japonais sont pour l’instant échangeables directement avec la monnaie chinoise.

Cependant, d’ici probablement quelques semaines, cela devrait aussi être chose possible avec le dollar australien. Selon des responsables chinois interrogés par Bloomberg au cours du week-end dernier, le China Foreign Exchange Trade System, une unité de la banque centrale chinoise, a conduit au cours des semaines passés des tests de convertibilité directe entre le yuan et le dollar australien, ce qui laisse prévoir un lancement officiel imminent.

Ce lancement devrait permettre de réduire les coûts de transaction, qui pèsent lourdement dans les échanges commerciaux entre la Chine et l’Australie, et répond également aux efforts constants de Pékin depuis plusieurs années pour élever le yuan au rang de monnaie internationale pour les échanges et la finance. L’introduction de cette convertibilité directe traduit également la forte relation commerciale entre les deux pays. La Chine est déjà le principal partenaire commercial de l’Australie, essentiellement à cause de la forte demande de Pékin en matières premières, avec près de 20% des exportations australiennes allant en Chine. Pour l’année 2011-2012, les échanges de biens et services entre les deux pays sont estimés avoir atteint le niveau de 133 milliards de dollars américains, ce qui a certainement permis en grande partie à l’Australie de mieux résister que d’autres pays à la crise souveraine européenne.

Afin de parvenir à la mise en place d’un accord, les autorités vont désigner dix banques commerciales afin de jouer le rôle de market markers pour cette paire de devises, incluant principalement des banques chinoises et australiennes dans le processus.

La perspective d’une convertibilité directe est déjà saluée par les entrepreneurs australiens puisque selon la banque HSBC, plus de 40% des PME australiennes envisagent de faire leurs transactions avec la Chine en yuan et non plus en USD une fois que l’accord aura été signé et mis en oeuvre. Ambitieuse, la Chine veut qu’un tiers de son commerce avec l’étranger soit en devise nationale d’ici 2015.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *