La crise se reporte sur la zone euro

En ce premier jour de la semaine, le dollar a profité amplement de la nouvelle d'un accord imminent sur le plan de sauvetage de Wall Street et d'un report de la crise financière sur la zone euro.

En effet, après une semaoine d'âpres négociations, les parlementaires américains et l'administration Bush semblent parvenus à un accord. D'après les responsables américains, le plan de sauvetage devrait être voté dans la journée ce qui assure une nouvelle hausse au dollar. Néanmoins, aucun cambiste n'est dupe. Cette hausse de la devise américaine ne devrait être que de courte durée, sachant les implications, notamment au niveau de la dette publique, d'un tel plan. Les chiffres attendus cette semaine sur l'économie américaine seront également décisifs. Une hausse des chiffres du chômage au mois de septembre pourrait notamment rapidement freiner la hausse du dollar et déprimer les marchés.
fortis.jpg

En ce premier jour de la semaine, le dollar a profité amplement de la nouvelle d’un accord imminent sur le plan de sauvetage de Wall Street et d’un report de la crise financière sur la zone euro.

En effet, après une semaoine d’âpres négociations, les parlementaires américains et l’administration Bush semblent parvenus à un accord. D’après les responsables américains, le plan de sauvetage devrait être voté dans la journée ce qui assure une nouvelle hausse au dollar. Néanmoins, aucun cambiste n’est dupe. Cette hausse de la devise américaine ne devrait être que de courte durée, sachant les implications, notamment au niveau de la dette publique, d’un tel plan. Les chiffres attendus cette semaine sur l’économie américaine seront également décisifs. Une hausse des chiffres du chômage au mois de septembre pourrait notamment rapidement freiner la hausse du dollar et déprimer les marchés.

Par ailleurs, la hausse actuelle de la devise américaine, notamment face à la monnaie unique européenne, est dûe en grande partie à une translation des inquiétudes des milieux financiers sur la zone euro. En effet, à peine l’accord entre les autorités américaines et les parlementaires connu que la crise semble se reporter sur les pays membres de la zone euro. Dernièrement, l’euro fut déprimé par la perspective d’une récession, particulièrement en Allemagne et en Espagne. A ces inquiétudes s’ajoutent désormais celles concernant la solidité du système financier européen.

Ce matin, les marchés ont appris stupéfaits la déroute du bancassureur Fortis et de la banque anglaise Bradford and Bingley. Les gouvernements belge, néerlandais et luxembourgeois ont décidé de nationaliser dans la journée Fortis tandis que la banque espagnole Santander a décidé de reprendre les 200 succursales et les clients de la banque britannique Bradford and Bingley, quatrième banque anglaise à faire faillite depuis le début de la crise des subprimes.

Le choc fut particulièrement dur à encaisser pour la livre sterling et la monnaie unique européenne qui se sont inscrits en forte baisse dans les échanges asiatiques ce matin.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie