Press "Enter" to skip to content

La Grèce en défaut de paiement vis à vis du FMI

Traders du marché des changes, sachez que depuis minuit, la Grèce se trouve en défaut de paiement vis à vis du FMI. Le pays avait, en effet, jusqu’au 30 juin pour régler à ce dernier une partie de sa dette. Si vous avez raté les dernières mises à jour du dossier, voici un petit aperçu de ce qu’il faut savoir.

Que se passe t-il pour les pays se retrouvant dans cette situation ?
La Grèce n’est pas réellement le premier pays à se retrouver en défaut de paiement vis à vis du FMI mais il s’agit, quand même, de la première économie développée à le faire sur les 71 ans d’existence du fond monétaire international. Ce dernier préfère toutefois utiliser le terme d’arriéré de dette plutôt que de parler de défaut de paiement.
Selon le porte-parole du FMI, Gerry Rice, la nation endettée ne peut plus recevoir d’aide tant que les arriérés ne sont pas réglés. Le gouvernement grec a maintenant deux ans pour solder ce qu’il doit avant de perdre ses droits de vote et d’être expulsé du FMI. S’il s’agit d’une grande préoccupation pour le pays en ce moment, elle n’est pas la seule, l’échéance de la BCE arrive à expiration le 20 juillet.

La Grèce peut-elle demander un nouveau plan de sauvetage ?
C’est ce qu’elle a essayé de faire au cours des deux derniers mois. Cependant, les discussions ont systématiquement échoué dans la mesure où le gouvernement anti-austérité refuse de céder aux exigences de ses créanciers.
En raison de cette impasse, Tsipras a décidé de demander au peuple de s’exprimer par l’intermédiaire d’un référendum qui aura lieu le 5 juillet prochain. Lors de ce scrutin, il sera demandé aux citoyens grecs s’ils sont pour ou contre la mise en place de nouvelles mesures d’austérité dans leur pays.


Que pourrait révéler ce référendum ?

Tsipras a été élu récemment par des grecs lassés des politiques d’austérité en vigueur dans leur pays. Ce dernier symbolisait alors un renouveau politique et un changement drastique des méthodes de gouvernement. Les électeurs seront donc certainement toujours animés par le même sentiment. Les chances de voir une victoire du camp pro-austérité sont de ce fait, relativement minces.
S’ils votent contre l’austérité, la Grèce pourrait rester sur sa trajectoire actuelle avec des contrôles de capitaux strictes sur les banques et les marchés financiers.
S’ils votent en faveur de la poursuite de l’austérité, alors d’autres fonds de sauvetage pourrait être débloqués pour renflouer le pays. Dans la mesure où Tsipras vient d’être élu, cela pourrait conduire à un véritable chaos dans le pays même si cela permettrait aussi au pays de rester plus longtemps dans la zone euro.

Qu’est ce que cela signifie pour l’action forex ?
S’il restait de l’espoir chez certains traders, il semble qu’il y en ait de moins en moins. Le sort de la Grèce, son appartenance à la zone euro, la possibilité de contagion de la dette aux autres pays de la région et la stabilité générale de la monnaie unique sont donc en balance avant le référendum de ce weekend.
Avec cela, les paires de devises en euro pourraient rencontrer de fortes turbulences dans quelques jours et même largement chuter. Cependant avec la nouvelle échéance qui arrive, les négociations pourraient reprendre et le suspens concernant l’euro perdurer.

Pour conclure, si vous n’êtes pas à l’aise sur les marchés volatiles et incertains nous vous conseillons vivement de vous abstenir de trader pendant cette période particulière. Si au contraire ce genre de situation vous convient, faites vous plaisir. Attention toutefois à avoir une bonne gestion des risques.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *