La newsletter hebdomadaire du marché des changes du 7 septembre 2012

L’attente de la réunion mensuelle de la BCE a fortement influencé les investissements sur le forex cette semaine. L’inquiétude des investisseurs s’est d’abord révélée en voyant l’Allemagne maintenir son opposition au rachat de dettes publiques de pays européens en difficulté. Lundi, la BCE a annoncé qu’aucun rachat de dettes n’a été émis la semaine dernière et Moody’s n’a pas manqué de nourrir les inquiétudes en révisant les perspectives de la zone euro, passant de "stables" à "négatives". De son côté, Madrid a annoncé jeudi que l’Espagne préparait sa demande d’aide.

Heureusement, hier, Mario Draghi a avancé qu’aucune limite au programme de rachat d’obligations des pays en difficulté n’était prévue, ce qui a permis à la zone euro de retrouver la confiance de ses investisseurs. Dans son programme, la BCE se dit prête à se dessaisir de sa position d’emprunteur privilégié. Autre point positif pour l’Europe ces derniers jours, les coûts d’emprunts de l’Espagne et de l’Italie se sont révélés en baisse.

euroland euro

L’attente de la réunion mensuelle de la BCE a fortement influencé les investissements sur le forex cette semaine. L’inquiétude des investisseurs s’est d’abord révélée en voyant l’Allemagne maintenir son opposition au rachat de dettes publiques de pays européens en difficulté. Lundi, la BCE a annoncé qu’aucun rachat de dettes n’a été émis la semaine dernière et Moody’s n’a pas manqué de nourrir les inquiétudes en révisant les perspectives de la zone euro, passant de “stables” à “négatives”. De son côté, Madrid a annoncé jeudi que l’Espagne préparait sa demande d’aide.

Heureusement, hier, Mario Draghi a avancé qu’aucune limite au programme de rachat d’obligations des pays en difficulté n’était prévue, ce qui a permis à la zone euro de retrouver la confiance de ses investisseurs. Dans son programme, la BCE se dit prête à se dessaisir de sa position d’emprunteur privilégié. Autre point positif pour l’Europe ces derniers jours, les coûts d’emprunts de l’Espagne et de l’Italie se sont révélés en baisse.

Du côté américain, les nouvelles sont moins plaisantes. Le discours de Bernanke vendredi dernier n’a pas satisfait les investisseurs et lundi, le président de la FED a annoncé que le moment n’était pas propice à une intervention de la réserve fédérale compte tenu des chiffres de la croissance plus élevés que prévu, à 1.7% contre les 1.5% attendu. Les chiffres du chômage publiés cet après-midi sont plutôt mitigés: le taux de chômage est tombé à 8.1% en août, mais cet abaissement est principalement le résultat d’un effet démographique, et les nouvelles créations d’emplois n’ont atteint que 96 000 contre un consensus autour de 125 000. Pour rappel, selon la banque centrale américaine, il faut au moins 110 000 emplois créés chaque mois pour que le taux de chômage se stabilise.

Analyse technique

EURUSD: La semaine a été marquée par le succès de l’euro face à ses majeures contreparties. La monnaie unique a pu profiter de l’attente de la réunion de la BCE jeudi et face au dollar, les initiatives de Bernanke n’ont pas suffi à inverser la tendance. Sur les cinq jours, l’EUR/USD a progressé de 1.26% avec un plus haut à 1.2744 enregistré aujourd’hui. La plus faible valeur de la paire s’est affichée mercredi à 1.2502 mais l’intervention de Draghi a permis à l’euro de vite retrouver son cours haussier. Depuis la réunion de la BCE il semblerait que l’euro soit considéré par les investisseurs comme une valeur moins risquée que le dollar.

USDJPY: La tendance est très mitigée pour la paire. L’USD/JPY a changé de variation d’un jour à l’autre jusqu’à une régression de 0.06% sur l’ensemble de la semaine. Les cours ont fluctué entre un 78.1850 enregistré lundi et 79.0250 affiché jeudi et vendredi. Le dollar américain a du mal a du mal à gagner du terrain face à la monnaie nippone qui subit pourtant les effets de l’opposition politique aux économies budgétaires: des reports de dépenses ont déjà étés annoncés et d’autres sont à prévoir si la situation persiste.

GBPUSD: Avec une progression de 0.77% sur les cinq jours, la paire a fluctué cette semaine entre 1.5808 et 1.5992. Entre le détachement généralisé des cambistes au billet vert et le maintien des taux directeurs à 0.5% notifié par la BoE ce jeudi, l’évolution devrait se poursuivre dans ce sens. D’ailleurs la paire a fini la semaine en très bonne posture avec une progression de 0.38%.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie