Press "Enter" to skip to content

La revue des marchés du 12 avril

L’euro a retrouvé des couleurs après de nombreuses semaines de baisse suite à l’éclaircissement (enfin!) de la situation grecque. Comme nous vous l’annoncions hier, les gouvernements européens se sont enfin mis d’accord pour offrir à la Grèce un paquet d’aide total de 45 milliards d’Euros, dont 15 milliards du FMI.

La Grèce ne sera pas obligée d’utiliser cette aide mais elle décidera probablement de le faire dans les jours suivants, à moins que le marché réagisse suffisamment favorablement pour ramener les rendements obligataires au niveau de l’aide des gouvernements européens.  L’intérêt de l’aide pour elle réside dans le fait qu’elle pourra emprunter de l’argent au taux de 5%, ce qui n’est pas bon marché, mais reste significativement moins cher que les presque 7% des obligations grecques à maturité de cinq ans en ce moment.

Ces développements concernant la Grèce sont très favorables pour les marchés, parce qu’ils restaurent la confiance des investisseurs dans les obligations souveraines (émises par les Etats), et limitent le risque de défaut obligataire d’autres pays de l’Union européenne.

La paire EUR/USD a pris plus de 1% pour le troisième jour consécutif pour arriver au niveau de 1.3634, ce qui son rallye le plus long depuis un mois, alors que la paire EUR/JPY s’est établie au-dessus du niveau de 126.98.

A court terme, si la réaction se poursuit, on pourrait retrouver le niveau entre 1.3800 et 1.4000, voire plus haut si on cassait la résistance au-dessus de 1.4030.

De son côté, en Suisse, la BNS a poursuivit pendant la semaine écoulée sa politique interventionniste pour faire baisser le CHF, mais ce matin, suite aux nouvelles grecques, l’USD s’est à nouveau effondré, retournant au niveau de 1.0532.

De son côté, la paire AUD/USD a pris 0.3% pour arriver au niveau de 0.9357 en début de session, avant de monter au niveau de 0.9389, le plus haut niveau depuis le 16 novembre dernier.

A ce titre, en Australie, precisions que le Vice-Gouverneur de la RBA a dit que les taux se rapprochent du niveau moyen, et qu’on n’en était vraiment plus très loin, au taux actuel de 4.25%, alors que ce taux moyen était de 5% dans les années 1990.

La paire NZD/USD a quant à elle pris 0.1%, en montant de 0.7171 à 0.7195, son plus haut niveau depuis le 21 janvier. Tous ces développements sont liés à la situation grecque, qui change apparemment les données et la perception du risque. 

Du point de vue technique, la paire pourrait monter au niveau de 0.9450 d’ici à la fin du mois si on enregistre la cassure du point de 0.9406, ce qui retournerait la tendance de la baisse des points les plus hauts, qui est en place maintenant depuis mi-novembre 2009 et pourrait encourage une nouvelle pression à la hausse.

Sur le front de la paire USD/JPY, il y a de la stabilité. La paire se traite aux environ de 93.09 après que les protocoles de la BoJ aient montrés qu’il y avait des désaccords en son sein concernant le programme de prêts de la banque, le vote ayant 5-2 en faveur du doublement de ce programme.

Les opposants au sein de la banque ont expliqué que l’élargissement du programme ne pouvait se justifier au regard de l’amélioration des conditions économiques générales.

N’oubliez pas vos stops!

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *