Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 2 août 2013

La journée d’hier sur le forex nous a permis d’évaluer le secteur manufacturier en général. La matinée a été chargée en annonces européennes, le PMI manufacturier de l’Espagne est passé sous la barre des 50 avec 49.8 contre 50 antérieurement ce qui permet de noter une légère zone de contraction de l’activité manufacturière. Le secteur français diminue légèrement et passe à 49.7 contre 49.8. Les indices italiens et allemands arrivent à dominer la barre des 50 avec 50.4 et 50.7 respectivement. L’indice américain prend de l’envol avec 53.70 contre 53.10 de consensus ce qui représente un argument supplémentaire en faveur d’une reprise américaine.

Le Brésil a également publié de bons chiffres avec une production industrielle en croissance: 3.1% contre 1.4% l’année précédente, ainsi que le Canada avec 52.

La journée a commencé avec l’intervention de la Banque d’Angleterre, celle-ci a décidé de maintenir son taux directeur à 0.5%. Les rachats d’actifs seront également maintenus à un montant identique jusqu’à nouvel ordre. L’indice PMI a été publié un peu plut tôt avec 54.6 contre 52.8 de prévu. Ces nouvelles ont fait renforcer la livre sterling juste avant que la réunion de la BoE ait lieu.

Hier, en début d’après-midi a eu lieu la conférence de presse de la BCE, celle-ci a confirmé le fait que le conseil des gouverneurs a décidé de maintenir un taux bas à 0.5% tant que l’économie ne sera pas réellement relancée et que l’inflation ne démarrera pas. Ce statu quo prévu par les économistes permettra de soutenir l’économie de façon progressive. Mario Draghi a également estimé que la visibilité des informations concernant les changements de taux doit être maintenue en précisant que ce taux historiquement bas sera prolongé. La transparence a également été abordée, le conseil des gouverneurs préconise de publier les comptes rendus identiquement à d’autres banques centrales. Cette pratique permettrait de connaitre de plus près les décisions des gouverneurs, cependant la BCE est une banque centrale d’une zone donc la décision reste floue à ce jour.

Le gouverneur a pris conscience de l’amélioration après une période très sinistre et des indicateurs décevants. Les nouvelles européennes sont assez positives dans l’ensemble. Néanmoins la prudence reste tout de même au rendez-vous avec un taux de chômage qui a beaucoup de mal à reculer avec une annonce à 12.1% ce mercredi. En tout cas les enquêtes concernant les sentiments de confiance des entreprises ainsi que des consommateurs donnent de bons résultat ce qui nous permet de penser que les agents commencent à sentir la reprise économique malgré que celle-ci soit minime.

Finalement, le conseil des gouverneurs ne donne pas vraiment de direction particulière. La politique assouplissante pratiquée par les banques centrales sera-t-elle le secret pour réanimer notre économie ?

L’après-midi d’hier a été marquée par les chiffres hebdomadaires du marché de l’emploi américain. Les revendications chômage ont baissé plus que prévu avec une annonce du département du travail à 326 000 contre 345 000 la semaine dernière. Ces publications ont fait baisser la paire EUR/USD, le discours du gouverneur de la BCE a également fait baisser le cours en particulier à cause de l’annonce de taux inchangé.

Cette journée risque à nouveau d’être volatile en particulier pour le dollar américain, le taux de chômage sera publié dans l’après-midi, celui-ci est attendu à 7.5% contre 7.6% la période précédente. Les investisseurs devront également surveiller le discours de Bullard qui aura lieu dans la soirée.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *