La revue écofin du 20 février 2012

Les éléments clés

- Objectif de croissance sous 8% en 2012 pour la Chine
- La Grèce continue de dominer les discussions
- L'Islande, au bord de la faillite il y a quelques années, est redevenu un emprunteur fiable
 

Objectif de croissance sous 8% en 2012 pour la Chine
 

C'est la nouvelle qui a créé du mouvement sur les marchés asiatiques, et notamment en Australie ce matin: la Chine s'est fixée un objectif de croissance économique pour cette année inférieur au taux de 8% des années précédentes. L'objectif officiel, qui est surtout considéré comme une ligne directrice plutôt que comme un objectif sérieux, est donc fixé à 7.5% cette année. Deux raisons à cela: la volonté de la Chine de continuer de juguler les pressions inflationnistes (qui se sont nettement atténuées ces derniers mois) et aussi l'incertitude liée à l'évolution de la crise de la dette. Selon le futur président chinois, Xi Jinping, "A partir de cette année, nous avons à juste titre abaissé notre objectif de croissance économique. Cela nous aidera à alléger la pression en terme d'inflation, d'énergie, de ressources et d'environnement".
15019
Les éléments clés

– Objectif de croissance sous 8% en 2012 pour la Chine

– La Grèce continue de dominer les discussions
– L’Islande, au bord de la faillite il y a quelques années, est redevenu un emprunteur fiable
 

Objectif de croissance sous 8% en 2012 pour la Chine
 

C’est la nouvelle qui a créé du mouvement sur les marchés asiatiques, et notamment en Australie ce matin: la Chine s’est fixée un objectif de croissance économique pour cette année inférieur au taux de 8% des années précédentes. L’objectif officiel, qui est surtout considéré comme une ligne directrice plutôt que comme un objectif sérieux, est donc fixé à 7.5% cette année. Deux raisons à cela: la volonté de la Chine de continuer de juguler les pressions inflationnistes (qui se sont nettement atténuées ces derniers mois) et aussi l’incertitude liée à l’évolution de la crise de la dette. Selon le futur président chinois, Xi Jinping, “A partir de cette année, nous avons à juste titre abaissé notre objectif de croissance économique. Cela nous aidera à alléger la pression en terme d’inflation, d’énergie, de ressources et d’environnement“.

La Grèce continue de dominer les discussions
 

En Europe, les marchés financiers vont se réveiller avec une seule idée en tête: oui ou non la Grèce va-t-elle sortir de l’ornière? Plusieurs annonces ont été faites durant le week-end alors qu’Athènes a annoncé qu’une solution – a priori positive – serait prise ce soir concernant le deuxième plan d’aide. Vienne a également corroboré, hier, de telles affirmations. Afin d’obtenir le feu vert de l’UE et du FMI, le gouvernement grec s’est réuni samedi pour mettre en oeuvre les mesures d’austérité exigées, notamment en ce qui concerne les réductions des salaires ou encore des pensions de retraite, le tout sur fond de poursuite des manifestations dans les principales villes du pays.
 
La pression a continué d’être très forte sur le gouvernement Papademos. “Je souhaite que les Grecs se concentrent sur la reconstruction de leur Etat plutôt que d’accuser des boucs émissaire hors de Grèce d’être responsables de leurs maux,” a ainsi estimé Mme Reding, vice-présidente de la Commission européenne dans une interview au journal autrichien Kurier hier.
 

L’Islande, au bord de la faillite il y a quelques années, est redevenu un emprunteur fiable
 

Enfin, l’agence de notation financière Fitch, qui a sanctionné plusieurs pays européens ces derniers mois, a relevé vendredi dernier la note de l’Islande alors que le pays avait été au bord de la faillite en 2008 à cause de l’implosion de tout son système bancaire. Après des mesures énergiques, qui ont notamment visé à limiter la fuite des capitaux vers l’étranger, le pays est redevenu en 2012 un emprunteur fiable pour l’agence de notation. Sans surprise, la couronne islandaise, qui faisait la Une de la presse en 2008, a pris quelques couleurs à cette annonce.
 

Prévisions du jour
 

L’actualité macroéconomique du jour sera sans réel intérêt avec une nouvelle émission obligataire de la France et seulement quelques chiffres mineurs qui seront publiés dans la matinée. En fait, les marchés vont rester surtout dans l’attente de l’issue de la réunion sur la Grèce qui pourrait aboutir à un aval européen au versement de la prochaine tranche d’aide au pays, avant les législatives d’avril prochain. Si ce scénario se confirme, ce qui n’est nullement certain en ce début de matinée, l’EURUSD pourrait grimper facilement au-dessus de 1.32, en raison de l’engouement des marchés, et le prix du pétrole pourrait aussi connaître une certain baisse après avoir atteint, vendredi dernier, un plus haut niveau depuis de neuf mois à New York, à plus de 103 dollars le baril, en raison des inquiétudes concernant la Grèce et de la situation dans le Golfe Persique.

 

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie