Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 3 juillet: Les devises dans l’attente de la BCE

Les éléments Forex clés

• Anticipation d’une baisse des taux de la BCE

• Publication d’indicateurs mitigés

• L’Europe confiante, les marchés étrangers sceptiques

Après sa forte envolée face au dollar vendredi dernier, faisant suite à l’annonce d’un accord trouvé par les gouvernements, l’euro s’est depuis inscrit en baisse face à toutes les devises de référence. La monnaie unique a ainsi clôturé en baisse de 0.67% face à la livre sterling hier, ce qui n’était plus arrivé depuis une semaine.

Les cambistes s’attendent à ce que la Banque Centrale Européenne abaisse son principal taux directeur afin d’aider les relances budgétaires décidées par le Conseil. Plusieurs pays et non des moindres étant entrés en récession (Italie, Espagne, croissance atone pour la France et l’Allemagne…) et l’inflation étant sous contrôle,la BCE peut se consacrer à une politique monétaire tournée vers la croissance.

Le Conseil des Gouverneurs n’a, semble-t-il, pas d’autre choix que de soutenir l’économie de la zone euro. Actuellement à 1%, le taux de refinancement des banques commerciales pourrait atteindre 0.75%, son plus bas niveau historique. Les marchés anticipent aussi de nouvelles mesures de liquidités pour aider les banques commerciales de la part de la BCE, voire de nouveaux achats d’obligations publiques.

Sur le front des statistiques, l’indice mensuel ISM manufacturier, reflétant l’état de santé du secteur manufacturier américain, est sorti hier à 49.1 alors qu’il était à 53.5 le mois dernier. Cette contraction est une première depuis trois ans et s’est révélée plus importante que le consensus – déjà pessimiste. Suite à cette annonce les places boursières américaines se sont orientées à la baisse: -0.33% pour le S&P 500, -0.55% pour le Dow Jones et une légère baisse de 0.12% pour le Nasdaq.

Pour la zone euro, en revanche, la surprise a été inverse avec un indice PMI en légère hausse par rapport au mois précédent. Les chiffres du chômage ont quant à eux reflété le consensus en apparaissant à 11.1%, un record historique qui incite à la prudence concernant l’économie européenne.

Pour aujourd’hui, la prudence devrait être de mise sur le marché des changes. Des prises de bénéfice restent possible sur l’euro jusqu’à la mi-journée, avant l’ouverture des marchés américains. L’EURUSD devrait se stabiliser aujourd’hui autour de 1.2560, soit au dessus de son niveau pré-sommet mais en dessous du bond réalisé après l’annonce de l’accord.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *