La revue écofin du 31 janvier 2012

Les éléments clefs
 

- Le Portugal, même scénario que la Grèce ?
- Recul historique de la consommation des ménages 2011 en bien en France.
 

L’Analyse du Jour
 

Le Portugal, même scénario que la Grèce ?
 
Au moment où l’Europe cherche des solutions pour éviter un défaut de paiement de la Grèce au mois de mars sur fonds de négociations avec le secteur privé, nous pourrions croire que la situation portugaise peut attendre. Il n’en est rien. La note portugaise est en-dessous du niveau de crédibilité à BB+ depuis la semaine dernière. En moins d'un mois le taux à dix ans est monté de 12 à 17%…!!!
 
Même si le Portugal a été plus sérieux dans la mise en place de deux plans d’austérité que la Grèce, sa situation est maintenant précaire. La commission européenne prévoit un ratio d’endettement de 100% du PIB en 2011, en augmentation par rapport à 83% en 2010. Son déficit budgétaire devrait rester à 6.4% du PIB. Inutile de dire qu’une partie de cette mauvaise performance est due à la récession prévue au Portugal qui devrait atteindre 3 à 5%. Mais il y a, à Lisbonne comme à Athènes, des difficultés de mise en place.
15019

Les éléments clefs
 

– Le Portugal, même scénario que la Grèce ?
– Recul historique de la consommation des ménages 2011 en bien en France.
 

L’Analyse du Jour
 

Le Portugal, même scénario que la Grèce ?
 
Au moment où l’Europe cherche des solutions pour éviter un défaut de paiement de la Grèce au mois de mars sur fonds de négociations avec le secteur privé, nous pourrions croire que la situation portugaise peut attendre. Il n’en est rien. La note portugaise est en-dessous du niveau de crédibilité à BB+ depuis la semaine dernière. En moins d’un mois le taux à dix ans est monté de 12 à 17%…!!!
 
Même si le Portugal a été plus sérieux dans la mise en place de deux plans d’austérité que la Grèce, sa situation est maintenant précaire. La commission européenne prévoit un ratio d’endettement de 100% du PIB en 2011, en augmentation par rapport à 83% en 2010. Son déficit budgétaire devrait rester à 6.4% du PIB. Inutile de dire qu’une partie de cette mauvaise performance est due à la récession prévue au Portugal qui devrait atteindre 3 à 5%. Mais il y a, à Lisbonne comme à Athènes, des difficultés de mise en place.
Ce scénario  est tellement semblable à celui de la Grèce que l’on voit mal comment, sans intervention immédiate du FMI ou du Fonds Européen, avec l’aide des banques, on pourra éviter de retrouver le Portugal qui est à 17% au niveau des taux grecs de 34%. Si une restructuration fera moins mal, une fois de plus, une action énergique il y a un an n’aurait impliqué aucun sacrifice. Heureusement, les montants sont de l’ordre de 150 milliards d’euros contre 440 milliards d’euros pour la Grèce.
 
Il est indispensable que l’on évite un second piège grec. Qui plus est, les investisseurs sont convaincus que l’absence d’action en Europe s’appliquera au Portugal comme à la Grèce. L’accord européen d’octobre n’est toujours pas en place : que dire de celui du 21 juillet? La paralysie politique européenne est la source de cette contagion.
 
Le New York Times vient de publier une estimation des avoirs des banques américaines sur les 5 pays en difficulté. Le montant est insignifiant : 60 milliards d’euros sur un total de 3.500 milliards d’euros de dettes en circulation. Le tiers de ce montant est couvert par des Credit Default Swaps (CDS). Malgré cela, Wall Street reste nerveux, craignant un effet de dominos toujours possible.
 
Il faut agir avant que la situation n’explose. Les 3 milliards d’euros empruntés par le FESF pour le Portugal au mois de décembre sont une goutte d’eau.
 
Recul historique de la consommation des ménages 2011 en bien en France.
 
La consommation des ménages en biens, qui représente la moitié de leur consommation totale, a reculé de 0.5% en moyenne annuelle en 2011 après une progression de 1.4% en 2010, a annoncé mardi 31 janvier l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).  Au plus fort de la récession de 2009, elle avait reculé de 0.4% (et de 0.1% en 2008). Il faut remonter à 1997, selon l’Insee, pour trouver un repli aussi marqué des dépenses en biens.
 
En décembre, le recul est de 0.7% et sur le dernier trimestre de 2011, la stabilité a prévalu. Ces chiffres ne laissent rien augurer de bon sur le front de la consommation totale des ménages qui devrait se tasser, tandis que l’autre moteur de la croissance, l’investissement des entreprises, recule depuis la mi-2011.
 
L’ensemble de ces statistiques est en ligne avec l’enquête de conjoncture de décembre qui prévoyait un tassement de la consommation des ménages à +0.6% en 2011 après +1.3% en 2010, en raison d’une moindre progression du pouvoir d’achat  et d’un taux d’épargne élevé.
 

Le scénario du Jour
 

En Europe ce matin, l’Allemagne annonce un taux de chômage en augmentation, passant de 6.7% à 6.8%. Celui de la zone euro reste inchangé à seulement 10.4%.
 
Aux Etats-Unis on attend vers 14h30 l’indice des prix de l’emploi qui devrait passer de 0.4% à 0.3%.
 
Au brésil, on attend vers 12h00 les résultats de la production industrielle (YoY) qui sont attendus à -1.6% au lieu de -2.1%.
 
La parité EUR/USD a feinté hier une cassure baissière de 1.31.
 
Le cours est de retour sur la résistance située à 1.32.
 
A court terme, la parité poursuit son évolution sur son oblique haussière. Tous les indicateurs sont haussiers. Nous conseillons toujours de ne traiter que les positions longues tant que le cours sera situé au dessus de 1.3050.

 

Par William Durandet
user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie