Press "Enter" to skip to content

La revue écofin du 7 mars 2012

Les éléments clés

– Les bourses ouvrent stables en Europe après la débâcle d’hier
– L’eurusd en rebond technique après un plus bas de trois semaines
– Les marchés financiers dans l’attente de la publication de l’enquête ADP sur l’emploi privé aux Etats-Unis
 
Wall Street a fermé, sans surprise, en baisse hier après une débâcle qui a fait des ravages parmi les plus hauts revenus. Ainsi, selon Bloomberg, les vingt personnes les plus riches de la planète réunies ont perdu près de 11.3 milliards de dollars hier. A lui seul, le français Bernard Arnault aurait perdu environ 1.2 milliard de dollars. Conséquence directe des inquiétudes soulevées par le sort de la Grèce et l’issue du référendum en Irlande, les investisseurs se méfient depuis lundi et se replient sur les actifs jugés sûrs. Après une impressionnante chute hier, la Bourse de Paris a réussi à ouvrir quasi-stable, avec un gain infime de 0.05% mais l’inquiétude reste palpable, à Paris, comme dans les autres places boursières européennes.
La publication d’un mauvais indicateur espagnol, en l’occurrence les chiffres de la production industrielle pour janvier, qui ont accusé une chute de 4.2% sur un an, n’a évidemment pas eu d’effets bénéfiques.
 
Sur le marché des changes, on constatera toutefois un rebond technique de l’eurusd après avoir atteint un plus bas depuis près de trois semaines hier dans la foulée de la débâcle boursière mondiale. Ce rebond ne sera certainement pas durable ente devrait pas être assez fort pour effacer la perte de 3.1% enregistrée face au dollar par l’euro au cours des six derniers mois. Pour le reste du marché des changes, on constate que l’aversion au risque domine. Pour preuve, le dollar australien a atteint dans les échanges asiatiques un plus bas de six semaines face au billet, aidé par un rapport du gouvernement australien assurant que l’économie a affiché une croissance inférieure aux attentes des analystes financiers.

Les prévisions du jour

Le calendrier économique est relative vide aujourd’hui pour le marché Forex. Il est donc fort probable que l’aversion au risque demeura présente pendant une bonne partie des échanges, au moins jusqu’à la publication de l’enquête ADP sur le marché de l’emploi privé aux Etats-Unis. Selon les prévisions, l’enquête devrait afficher un résultat à seulement 170 000 contre 200 000 précédemment. Si le consensus est juste, il faudra s’attendre à un repli sur les valeurs refuges et probablement à la fin du rebond technique de l’eurusd.
 
Cette enquête est cruciale puisqu’elle précède la publication vendredi des non-farm payrolls par Washington qui seront scrutés de près par les cambistes. Pour information, le taux de chômage officiel devrait stagner à 8.3% selon les experts.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *