La revue hebdomadaire du marché des changes du 15 juin 2012

Alors que le weekend se rapproche et avec lui les élections législatives en Grèce, il est temps de faire un point sur le marché des changes et sur les évènements marquants de la semaine.

La plupart des valeurs évoluent actuellement dans un trading range, sans véritable tendance, et peu nombreux sont les investisseurs encore actifs sur les marchés. Les intervenants semblent focalisés depuis le début de la semaine sur ce qui s’annonce comme un point clé de la «tragédie grecque». Tiraillés entre l’espoir d’un dénouement «positif», qui pourrait se matérialiser en cas de victoire des partis pro-austérité en Grèce et les mauvaises nouvelles qui viennent noircir chaque jour un peu plus un tableau économique déja peu engageant... Les taux obligataires européens sont proches de leur plus hauts, le 10 ans espagnol s’est ainsi rapproché de la barre des 7%, point d’emballement à ne surtout pas franchir d’après de nombreux économistes. Les dégradations des agences de notation continuent de tomber, dernière en date la dégradation de trois crans de la note de l’Espagne qui échappe de peu à la catégorie spéculative.

Outre-atlantique, certains chiffres clés de l’économie américaine commencent à montrer des signes de faiblesse, les ventes au détail en recul hier et les mauvaises statistiques sur l’emploi aujourd'hui laissent planer le doute sur le dynamisme de la première puissance économique mondiale.

Salle de_march

Alors que le weekend se rapproche et avec lui les élections législatives en Grèce, il est temps de faire un point sur le marché des changes et sur les évènements marquants de la semaine.

La plupart des valeurs évoluent actuellement dans un trading range, sans véritable tendance, et peu nombreux sont les investisseurs encore actifs sur les marchés. Les intervenants semblent focalisés depuis le début de la semaine sur ce qui s’annonce comme un point clé de la «tragédie grecque». Tiraillés entre l’espoir d’un dénouement «positif», qui pourrait se matérialiser en cas de victoire des partis pro-austérité en Grèce et les mauvaises nouvelles qui viennent noircir chaque jour un peu plus un tableau économique déja peu engageant… Les taux obligataires européens sont proches de leur plus hauts, le 10 ans espagnol s’est ainsi rapproché de la barre des 7%, point d’emballement à ne surtout pas franchir d’après de nombreux économistes. Les dégradations des agences de notation continuent de tomber, dernière en date la dégradation de trois crans de la note de l’Espagne qui échappe de peu à la catégorie spéculative.

Outre-atlantique, certains chiffres clés de l’économie américaine commencent à montrer des signes de faiblesse, les ventes au détail en recul hier et les mauvaises statistiques sur l’emploi aujourd’hui laissent planer le doute sur le dynamisme de la première puissance économique mondiale.

Les pays émergents commencent eux-aussi à s’inquiéter de la crise avec le départ de certaines grandes banques occidentales, obligées de reconcentrer leurs activités. Dans un tel contexte, les interrogations sont nombreuses et les réponses rares.

L’issue des élections grecques pourrait donner une orientation aux marchés, du moins à court terme, car même si les partis pro-austérité étaient élus, les problématiques économiques européennes seraient encore loin d’être résolues…

D’un point de vue plus technique désormais, la paire EUR/USD évolue dans un canal haussier court terme qui lui a permis de tester sa résistance à 1.2626, avec un plus haut journalier à 1.2646, mais la résistance à 1.2669 demeure. Dans l’ensemble, le rebond actuel, relativement timide il faut le convenir, ne remet pas en cause la tendance de fond baissière.

Pour ce qui concerne l’USD/JPY, la parité a évolué dans un trading range depuis le début de la semaine entre 79.15 et 79.70. Ce matin, la paire est sortie de ce range pour atteindre un plus bas à 78.57 sur le marché des changes mais un retour dans le range évoqué n’est pas exclu, tout dépendra évidemment des législatives en Grèce et d’une éventuelle réaction des banques centrales.

L’EUR/GBP a gagné hier 0.20% après avoir rebondi sur le bas de son canal haussier formé à partir du 16 mai dernier et s’affiche aujourd’hui autour de 0.8118, quasiment stable par rapport à son niveau d’ouverture.

Enfin, l’GBP/USD et le GBP/JPY évoluent similairement dans un trading range sous leur moyenne mobile à 20 jours.

Les hésitations des différentes parités, dont l’USD/JPY, sont à surveiller, le sens de sortie de ces trading ranges donnera un signal fort pour les jours à venir.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie