Press "Enter" to skip to content

La revue matinale de forex.fr du 8 septembre

–    Renouveau des craintes concernant la dette des Etats européens

–    Les marchés actions ont baissé sous l’effet d’une aversion au risque croissante

–    L’EUR s’est fragilisé tandis que les valeurs refuge (JPY et CHF) ont de nouveau gagné du terrain

–    Bonne surprise pour le Japon suite à la publication des commandes de machines

Les marchés financiers ont été touchés par le renouveau des craintes concernant la dette des Etats européens. En raison de ces inquiétudes, le S&P500 a reculé de près de 1.2% hier tandis que les marchés asiatiques ont ouvert en baisse aujourd’hui. L’inquiétude s’est amplifiée suite à la déclaration de l’Association bancaire allemande selon laquelle les dix plus importantes banques du pays ont des besoins de financement énormes, jetant un doute sur les tests de résistance menés en juillet, au moment même où le WSJ conteste la méthode employée.

Le marché obligataire a connu de nombreuses distorsions hier, avec notamment la Grèce et le Portugal dans le collimateur des investisseurs. La Belgique n’était pas non plus épargnée en raison des craintes concernant un éventuel éclatement du pays qui est devenu ingouvernable.

Sur le marché des changes, l’aversion au risque a fait des dégâts, poussant la paire EUR/USD en-dessous de 1.27. L’USD/JPY et l’EUR/CHF ont également reculé, l’USD/JPY s’échangeant près du niveau de 83.6 et l’EUR/CHF aux alentours de 1.28. Les principales devises scandinaves ont bien résisté, n’ayant que peu évolué depuis hier.

Bonne nouvelle également pour le Japon puisque les commandes de machines ont connu une hausse plus importante que prévu en juillet, grimpant de 8.8% en un mois, contre un consensus à 2%. Bien que cette donnée soit considérée comme très volatile, elle laisse entendre que l’investissement est en train de repartir à la hausse après avoir connu des plus bas niveaux ces derniers mois.

Trichet et Stark ont également délivré un discours hier qui a eu peu d’impact sur les échanges, les deux hommes réaffirmant simplement que la croissance risque de ralentir d’ici à la fin de l’année et que des risques demeurent pour l’année prochaine.

En Océanie ce  matin, le dollar australien a atteint un plus haut niveau depuis près d’un mois alors que les investisseurs attendent la publication d’un rapport important concernant les chefs d’entreprise australiens. Ce rapport a toutes les chances d’accroître la pression sur la RBA afin qu’elle relève ses taux d’intérêt. L’AUD fut également poussé à la hausse par la publication du nombre de prêts immobiliers accordés en juillet qui a connu une hausse de 1.7% soit largement au-dessus du consensus.

Le Kiwi n’a pas profité des performances de son voisin australien, chutant pour la deuxième journée consécutive face au yen et face aux principales monnaies du marché des changes en raison de l’affaiblissement des bourses mondiales. Les investisseurs ne s’attendent pas à ce que la prochaine réunion de la banque centrale néo-zélandaise aboutisse à un relèvement des taux.

Les nouvelles de la journée

L’évolution du marché obligataire européen devrait attirer toute l’attention des investisseurs aujourd’hui, sachant qu’il y a peu d’indicateurs macroéconomiques de prévu. L’Allemagne doit publier les chiffres de la production industrielle en juillet, sachant qu’il y a un risque de baisse probable. Le Royaume-Uni doit également fournir ses chiffres de la production industrielle aujourd’hui. Enfin, en soirée, les investisseurs regarderont attentivement du côté de la Fed qui doit publier son Livre Beige qui devrait donner quelques informations aux traders concernant la marche à suivre pour l’économie américaine.

Sur le marché FX, l’élément fondamental semble être de nouveau la question de la dette étatique et de la santé du secteur bancaire européen. Les valeurs refuge devraient connaître une forte demande aujourd’hui, poussant l’euro à la baisse alors que les analystes s’attendent à une dégringolade dans les prochains mois de l’euro à 1.24. L’USD/CAD devrait également connaître quelques mouvements lors de la séance d’aujourd’hui alors que le doute persiste sur l’issue de la réunion de la Banque du Canada. Il y a peu de chances pour que la banque centrale augmente ses taux mais le doute persiste et pourrait profiter au dollar canadien dans un premier temps.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *