Press "Enter" to skip to content

La rubrique écofi de 10 décembre

L’actualité des marchés:

– L’Espagne a vu sa note de crédit être placée hier surveillance avec une implication « négatif » par S&P. Elle risque de prendre le chemin de la Grèce et du Portugal.

– Les craintes concernant Dubaï sont reparties.

– La hausse sur les marchés actions US n’a pas suffit à tirer les marchés asiatiques à la hausse.

– Le pétrole est en repli.

– Les chiffres du chômage australien surprennent en bien.

La situation sur les marchés:

Après avoir baissé sa note sur la dette souveraine de l’Espagne, de "AAA" à "AA+" en janvier, l’agence de notation S&P a placé celle-ci sous surveillance avec implication négative, précisant qu’elle pourrait être abaissée dans les deux ans si le gouvernement ne prenait pas des mesures fortes pour redresser les comptes du pays. S&P a dit que le pays verrait probablement une faible croissance économique et des déficits fiscaux persistants par rapport aux autres pays européens. Les marchés actions et obligations espagnols ont pris un coup dur et en conséquence, l’Euro est toujours sous pression et se traite aux alentour du niveau de 1.4715. On craint en effet que l’Espagne, l’une des plus grosses économies de l’UE,prenne le chemin de la Grèce et du Portugal.

A Dubaï, la bourse locale est tombée à son niveau le plus bas depuis 9 mois après que Nakheel, le bras d’investissements immobiliers de Dubai World, a annoncé avoir enregistré une énorme perte. Les craintes concernant un éventuel défaut de Dubaï sur sa dette se sont renforcées.

Les actions US sont reparties à la hausse pour la première fois depuis 3 jours suite à une recommandation positive d’un analyste sur le géant industriel 3M qui a tiré le titre à la hausse. De bons chiffres économiques ont également aidé à peindre les écrans en vert, sur un volume d’échange très faible, qui montre que les traders commencent à baisser d’activité en prévision de la fin d’année.

Les futures sur les indices US sont en légère baisse ce matin alors que les marchés asiatiques sont en baisse prononcée pour la plupart.

Le prix du baril de pétrole a baissé pour le sixième jour consécutif suite au rapport de l’administration américaine du pétrole qui a montré une hausse hebdomadaire des réserves d’essence raffinée, ce qui tend à démontrer que la demande reste faible. Le prix actuel est de 71 USD le baril.

Sur le marché des devises, les devises cycliques ont bien marché avec le NZD comme grand gagnant, en hausse de 1.8% face à l’Euro. Les paires EUR/USD, EUR/SEK, EUR/NOK et EUR/CHF sont sans grands changements et ce, alors qu’on attend aujourd’hui des annonces de la BNS et de la BoE qui ne devraient rien apporter de nouveau. On n’attend pas de changements majeurs dans les cours du GBP et du CHF. Suite aux résultats économiques de la Norvège, le NOK devrait continuer ces prochaines semaines son appréciation face à l’EUR et à l’USD.

En Australie, les chiffres du chômage ont agréablement surpris les analystes, en montrant une hausse de l’emploi de 31’200 postes, après une hausse de 27’200 postes en octobre. Le taux de chômage a baissé de 5.8% à 5.7%. L’AUD est initialement monté de 0.9% face à l’USD suite à la nouvelle, avant de retomber quelque peu au niveau d’environ 0.9140.

Aux Etats-Unis, les derniers chiffres du chômage devraient confirmer l’amélioration du marché du travail américain. On attend aussi les chiffres de la balance du commerce, importants pour jauger de la force de la demande domestique, qui se traduit pas la force des importations, et des exportations, qui devraient être encouragées par un USD faible. 

N’oubliez pas vos stops !

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *